Les travailleurs sociaux libres

Les travailleurs sociaux libres

Démagogie : Hollande exprime au nom de la République sa gratitude aux travailleurs sociaux !

Discours du Président de la République en clôture du Congrès de l' UNIOPSS

Congrès UNIOPSS organisé à Lille le 25 janvier 2013

 

 

Une vidéo à écouter à partir de la 14e mn,30 s.

 

Le président de la République adresse aux travailleurs sociaux sa reconnaissance et sa gratitude que la République leur doit. Il souhaite mettre en place des états généraux du travail social  en 2013 pour favoriser la promotion et la reconnaissance des métiers, des formations, améliorer leur déroulement de carrière etc.

 

Pour la première fois, le Président de la République remercie au nom de la République les travailleurs sociaux, pour leur engagement et leur professionnalisme auprès des populations fragilisées et vulnérables.

 

Tout ce discours sur le travail social est bien, mais nous savons tous, que ce n'est que du baratin pour continuer à endormir les travailleurs sociaux. De la pure démagogie car les travailleurs sociaux ne sont pas dupe. En baisse constante dans les sondages, une politique décriée par le peuple, Hollande prend tout à coup conscience que les travailleurs sociaux sont au nombre de 4 millions, donc 4 millions d'électeurs qui peuvent lui faire très mal aux prochaines élections. Il décide donc de jouer la carte de la séduction auprès des intervenants éducatifs et sociaux, mais sans rien donner en retour ! Comme par exemple satisfaire les revendications de plus de 40 ans, par la reconnaissance de leurs diplômes d'Etat au Grade Master1 et licence pour les assistants sociaux éducatifs, avec le passage en catégorie A et le statut cadre pour le privé.

 

Les faits parlent d'eux-mêmes, le Président et son gouvernement n'ont fait que mentir à tous les acteurs de l'intervention sociale qui travaillent dans la proximité et au quotidien avec les publics en situation de vulnérabilité.

Les assistantes sociales fonctionnaires des administrations d’État ont été intégré dans le NES (Nouvel Espace statutaire) par décret en catégorie B (niveau bac), alors qu'elles devraient-être en toute légitimité dans la catégorie A (A correspond à la catégorie supérieure).

La volonté de François Hollande et de son gouvernement, c'est d'étendre ce décret à tous les assistants sociaux-éducatifs des collectivités territoriales et c'est ce qu'il a fait. Maintenir les travailleurs sociaux ( AS, ES, CESF, EJE, DEFA, ETS) au niveau baccalauréat, alors que ces professions sont de niveau Master1, c'est scandaleux.

 

Par ailleurs, le soutien du Président de la République à la guerre au Mali, a un coût financier très élevé, qui est évalué à 506 millions d'Euros, voire certainement plus.

Qui va payer cette facture et les emprunts (intérêts...) qui vont avec ? Les français bien sûr !

 

Savez-vous à combien reviendrait le coût financier d'une augmentation de salaire si les travailleurs sociaux de la fonction publique passait en catégorie A et cadre pour le secteur privé ? Cela reviendrait à 23 millions d'Euros ! Mais voilà, François Hollande et Marisol Touraine, ministre des affaires sociales et de la santé, ont déclaré que c'était beaucoup trop cher de financer le passage en catégorie A, et avec la crise actuelle ce n'était pas envisageable.

 

Cependant, malgré la crise, ces deux compères ont accordé le grade Master universitaire et la catégorie A, aux orthophonistes et aux masseurs kinésithérapeutes. Pourtant, la formation d'assistante sociale, d'éducateur spécialisé..., dépasse largement en volume horaires (enseignements, stages ect) de ces deux formations paramédicales, comme celle de la formation infirmier, qui a été reconnu au grade Licence universitaire et obtenu le passage en catégorie A.

 

Hollande nous ment ! Ce n'est pas un problème d'argent !

 

Il y a donc deux poids et deux mesures de la part de Hollande et de son gouvernement, qui ont adopté une préférence affichée pour la reconnaissance des professions paramédicales, tandis que les professions du travail social sont déqualifiées, sous-évaluées, exploitées et dénigrées.

 

La France en guerre en soutien au Mali, revient à 506 millions d'Euros ! Les travailleurs sociaux en ont ras-le-bol de tous ces mensonges et d'être traité pour des moins que rien par rapport aux autres professions médicales et paramédicales...

 

Nous les TSL, serons toujours présents, et interviendront par tous moyens nécessaires, afin de faire barrage au Président de la République, à son gouvernement et à sa politique inégalitaire que subissent les travailleurs sociaux. Nous lutterons jusqu'à obtenir la reconnaissance de toutes les revendications et des droits légitimes de l'ensemble des métiers du travail social.

 

Pour soutenir les revendications des travailleurs sociaux, signez la pétition en ligne. Cliquez içi

 



26/01/2013

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 2275 autres membres