Diplômes du travail social : Le grade universitaire une garantie tandis que le RNCP ne le peut pas

Répertoire nationales des certifications professionnelles

Diplômes du travail social : Le grade universitaire une garantie tandis que le RNCP ne le peut pas. C'est pourquoi les travailleurs sociaux doivent exiger le grade universitaire Licence/Master1 pour leurs diplômes d'état (DEASS, DEES, DEEJE, DEETS, DECESF, DEFA)

 


Dossier réalisé par Sophie de Tarlé  |  Publié le 29.05.2012

Un titre certifié ou un diplôme permet-il une équivalence de droit vers un titre supérieur ?

C’est le gros problème des titres et des diplômes enregistrés au RNCP. En effet, il n’existe pas d’équivalence de droit . Il n’existe pas non plus d’équivalence de droit pour intégrer une formation universitaire. «Les demandes se font au cas par cas» rapporte George Asseraf. Inspecteur général de l'administration de l'éducation nationale et de la recherche, George Asseraf était président de la CNCP (Commission nationale de la certification professionnelle) depuis 2005.

 

Qu’est-ce que le RNCP ?

 

Créé en 2002, le RNCP (Répertoire national des certifications professionnelles)

 

Sous tutelle du ministère en charge de la formation professionnelle, le Répertoire national des certifications professionnelles contient les fiches descriptives de chaque certification ayant valeur nationale accessible par la voie de la formation initiale ou continue ou par la VAE (validation des acquis de l’expérience). Il a été créé dans la continuité de la commission technique d’homologation. Chaque fiche précise les éléments de compétences acquises après la formation, l’emploi occupé, le secteur d’activité et les modalités d’accès à la formation. Le RNCP ne comporte que des certifications à visée directement professionnelles, et ne prend donc pas en compte des diplômes généraux (bac général, brevet). Les diplômes et titres sont classés par domaine d’activité et par niveau. Le niveau III correspond au bac+2, le niveau II au bac+3/4, le niveau I au bac+5.

 

La certification de qualification professionnelle (CQP) atteste comme le diplôme d’une formation.

Lorsqu’une formation est inscrite au RNCP, c’est qu’elle a été évaluée, reconnue et donc certifiée par la Commission Nationale de la Certification Professionnelle (CNCP) composée des représentants des employeurs et des salariés. Les certifications de qualification professionnelle sont classées dans le RNCP par domaine d’activité et par niveau.

 

La certification d’une formation et son inscription au RNCP s’accompagne de la mention d’un niveau qui n’est pas un grade au sens LMD (Licence-Master-Doctorat). Par exemple, une certification de niveau 1 du RNCP n’est pas un diplôme Master, ni un grade Master. Pour qu’elle le soit, il faudrait que l’établissement obtienne une habilitation de l’Etat à conférer le grade Master pour cette formation.

L’enregistrement au RNCP n’est pas éternel, et peut être décidé pour cinq ans, quatre ans ou trois ans (la majorité des cas), deux ans et même un an.

Il est important de noter que l’inscription au RNCP d’une certification de qualification professionnelle ou d'un diplôme n’est jamais définitive. La reconnaissance d’une certification ou d'un diplôme est obtenue pour une durée déterminée et doit être renouvelée, sans garantie qu’elle le soit.

.

Il est donc nécessaire avant toute inscription dans une formation d’un établissement de vérifier son statut dans le RNCP.

De vérifier également la valeur du diplôme ou de la CQP en termes d’emploi, valeur qui peut relever de la reconnaissance de la formation par les entreprises à travers leur politique de recrutement ou de formation professionnelle continue, valeur qui peut aussi relever de la notoriété de l’établissement de formation qui délivre la certification. Une vigilance s’impose compte tenu de la multiplication des offres et de la marchandisation croissante de la formation initiale ou continue...

 

Un titre certifié ou un diplôme permet-il une équivalence de droit vers un titre ou un diplôme supérieur ?

C’est le gros problème des titres et des diplômes enregistrés au RNCP. En effet, il n’existe pas d’équivalence de droit. Ainsi, un étudiant titulaire d’un titre certifié ou d'un diplôme de niveau III ne peut pas intégrer directement un diplôme certifié de niveau II, même dans le même domaine d’activité. Il n’existe pas non plus d’équivalence de droit pour intégrer une formation universitaire. «Les demandes se font au cas par cas», rapporte George Asseraf. Inspecteur général de l'administration de l'éducation nationale et de la recherche, George Asseraf était président de la CNCP (Commission nationale de la certification professionnelle) depuis 2005.


Sophie de Tarlé
Mai 2012

 

Source : http://www.letudiant.fr/educpros/enquetes/le-rncp-en-plein-boom/le-rncp-un-label-devenu-incontournable.html

 

Pour soutenir les revendications des travailleurs sociaux, signez la pétition en ligne. Cliquez içi



12/07/2013

Liens

Voir les articles de la catégorie On parle de vous !