Les travailleurs sociaux libres

Les travailleurs sociaux libres

Etats généraux du travail social : contribution de Yves Faucoup travailleur social émérite

Etats généraux du travail social : contribution de Yves Faucoup travailleur social émérite

 

Monsieur Yves Faucoup a contacté TSL pour une publication sur le blog TSL de sa contribution aux états généraux du travail social. Nous avons donc le plaisir de vous présenter Yves Faucoup qui est un acteur important dans la défense des métiers du travail social et des travailleurs sociaux. Nous le remercions pour toutes ces actions et ses prises de positions au niveau national en faveur des travailleurs sociaux.

 

Yves Faucoup affirme que les diplômes du travail social de niveau III (bac+2) sont supérieurs à une licence universitaire et qu'à minima ces diplômes doivent être reconnus au grade de la licence, avec le passage en catégorie A pour les travailleurs sociaux de la fonction publique (...).

 

Présentation du parcours de Yves Faucoup !

Après des études d’assistant de service social, à Saint-Etienne, en Rhône-Alpes (de préférence à des études de sociologie, longues et sans débouché assuré), il a exercé sa profession dans le domaine de la protection de l’enfance en Franche-Comté (pendant 18 ans presque tous les jours au domicile des familles). Il a également assumé des fonctions syndicales (CFDT) dans le secteur sanitaire et social au cours des années 70, la responsabilité de secrétaire du comité d’entreprise d’une association de 250 salariés qui l’employait, et participé à la création d’un centre social dans un quartier populaire où il habitait. C’est une époque très militante (…). 

 

Dans les années 80, il participe à une aventure fabuleuse : la création d’une revue bimestrielle d’informations générales, L’Estocade, à l’initiative d’un ami, Alain Goguey, devenu plus tard journaliste. Ce média traite alors de l’actualité franc-comtoise et des sujets politiques, économiques, culturels, sociaux, environnementaux et historiques de la région. Il cumule longtemps la fonction d’assistant social à mi-temps et celle de directeur de la revue, seul salarié de cette publication, entouré d’un grand nombre de bénévoles. Entre abonnements et ventes en kiosque, près de 2000 exemplaires sont diffusés. Après son départ, l’expérience se poursuivra durant plusieurs années encore…

 

Arrivé en Midi-Pyrénées en 1988, il encadre des équipes sociales et éducatives de terrain intervenant dans les domaines de la petite enfance, de l’enfance en danger, de l’insertion, du logement, de la précarité, de la dépendance pendant 9 années. Il complète sa formation sociale de base par une formation en droit du travail et en sécurité sociale effectuée auprès d’un Institut de Lyon, par des formations universitaires à Toulouse en sociologie, en travail social et en sciences sociales.

 

Il rejoint en 1998, à Toulouse, un centre de formation de travailleurs sociaux, où il assure les fonctions de formateur puis de directeur, avec participation à la création d’une antenne à Albi. Durant les 8 années passées dans cette institution, il contribue à la formation de plus de 600 étudiants, en collaboration avec des formateurs, des universitaires, des conférenciers, des professionnels de terrain, sur toute la région.

 

Enfin, le Conseil général du Gers le sollicite pour assurer une fonction nouvellement créée : celle de directeur de l’action sociale territoriale, qui consiste à diriger la quasi-totalité des interventions sociales sur le territoire, menées par de nombreuses équipes et près de 200 agents, dans une démarche aussi transversale que possible, en lien avec une multitude de partenaires.

Aujourd’hui, Yves Faucoup a cessé son activité professionnelle. Cependant,  il continue à dispenser ponctuellement des cours dans le domaine de l’action sociale, à être sollicité comme consultant, à collaborer à une encyclopédie spécialisée dans le domaine de la protection de l’enfance. Et à écrire sur son blog hébergé par Mediapart.

 

Durant son activité professionnelle, il ne dissimulait pas les valeurs qui l’animaient, tout en étant loyal envers son institution. Pour faire court, il n’a pas été un « politique » mais un technicien, qui s’appuyait sur des principes éthiques et se référait à des méthodes professionnelles reconnues. Désormais, il retrouve la liberté d’écriture, comme c’était le cas à l’époque héroïque de L’Estocade.

 

Pour un meilleur confort de lecture, cliquer sur les images

Contribution.jpg

Cliquer sur lien pour visiter le site : //prefas-mp.fr/

Yves.jpg

Pour lire la suite et prendre connaissance de l'ensemble de ce document très intéressant et pertinent de Yves Faucoup, cliquer içi. Pour signer la pétition en faveur de la reconnaissance statutaire et des qualifications des travailleurs sociaux, cliquer içi



15/11/2014

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 2127 autres membres