Les travailleurs sociaux libres

Les travailleurs sociaux libres

"Etats généraux du travail social" : la CNAPE pour un métier de "coordinateur"

"Etats généraux du travail social" : la CNAPE pour un métier de "coordinateur"

 

entreprise.jpg

 

TRAVAIL SOCIAL | ASH du 19/12/2014 - Activité Social Hebdomadaire


"Etats généraux du travail social" : la CNAPE pour un métier de "coordinateur"



Quelques jours après la validation, par la commission professionnelle consultative (CPC) du travail social et de l'intervention sociale, du rapport du groupe du travail sur les métiers et complémentarités et l'architecture des diplômes en travail social, la Convention nationale des associations de protection de l'enfant (CNAPE) rend publique sa contribution aux "états généraux du travail social", qui contient plusieurs propositions transversales, dont celles sur la formation rejoignent pour l'essentiel les orientations du groupe de travail de la CPC.


Ce document de plus de 70 pages, fruit des travaux de la "commission médico-sociale" de la CNAPE et des échanges avec ses adhérents, analyse l'évolution des besoins et des attentes des personnes accompagnées et des acteurs du secteur social et médico-social, son impact sur les métiers et les enjeux induits pour la formation.

Travail en réseau
Alors qu'à "la complexification des situations individuelles s'ajoutent des politiques publiques catégorielles ou populationnelles qui entravent la continuité des parcours", la CNAPE propose de "réinvestir le développement social local".
Le processus de désinstitutionnalisation tend par ailleurs vers "une coordination interinstitutionnelle sur un territoire", ce qui doit favoriser le travail en réseau, en même temps que le "recentrage des établissements et services sur leur coeur de métier". Lesquels doivent s'attacher à accroître la participation des "usagers" - terme que la CNAPE souhaite voir remplacé par celui de "personnes accompagnées".


La fédération relève plusieurs mouvements simultanés "en matière d'emploi dans le secteur social" : "l'apparition de nouveaux postes de travail qualifiés (responsable qualité, chargé de mission, chef de projet, agent de développement, formateurs d'insertion...) liés à l'émergence de nouveaux dispositifs institutionnels", le développement d'emplois peu qualifiés, "le plus souvent occupés par des jeunes en difficultés d'insertion pour assurer des activités de médiation au contact de publics diversifiés", et le renouvellement de l'encadrement par l'augmentation de postes "occupés par des titulaires de diplômes de management (droit, sciences économiques...)".

Des "social workers"
Pour la CNAPE, "les métiers traditionnels sont remis en question, tantôt pour leur appellation qui est devenue inappropriée, tantôt sur leurs missions aux périmètres mal définis". De plus, les professionnels se voient confrontés aux limites des dispositifs, "sans marge de manoeuvre pour apporter des solutions concrètes".


Pour renforcer les complémentarités tout en reconnaissant les spécificités, la fédération, s'appuyant sur le modèle des social workers de nos voisins européens, suggère de créer "une appellation générique unique pour tous les métiers de l'intervention sociale", avec des socles communs par niveau de qualification et des spécialisations pouvant recouvrir soit des lieux d'intervention, soit des missions, soit des publics.

 

Elle préconise aussi de créer "le métier de coordinateur comme métier à part entière, au plus près des prescripteurs (conseils généraux, maisons départementales des personnes handicapées), bénéficiant d'une formation spécifique". Parmi ses autres propositions : rendre obligatoire la formation continue et "considérer l'analyse des pratiques comme partie intégrante" de cette dernière, "proposer des formations spécifiques destinées aux différents niveaux de cadres (de proximité, dirigeants et directeurs généraux)", renforcer la notion de site qualifiant et veiller à la bonne répartition de l'appareil de formation sur tout le territoire.

Article rédigé par Maryannick Le Bris

 

 

Pour soutenir les revendications des travailleurs sociaux (diplômes, qualifications, salaire, statut professionnel, catégorie A, conditions de travail, secret professionnel etc), merci de signer la pétition, cliquer  içi



23/12/2014

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 2127 autres membres