Les travailleurs sociaux libres

Les travailleurs sociaux libres

lamentable

0 appréciations
Hors-ligne
A la FPE, les assistantes sociales qui étaient déjà en catégorie B C2I vonbt passer en catégorie B avec la même grille indiciaire que les secrétaires administratives classe supérieure ou classe exceptionnelle selon qu'elles sont AS ou ASP, c'est lamentable compte tenu de notre niveau d'études et de responsabilités, quel mépris pour les femmes et la fonction.....de tout coeur avec vous et dans le combat.....

0 appréciations
Hors-ligne
lili as

Les secrétaires sont mieux payés que les assistantes sociales. Elles sont déjà nos chefs, il suffit de d'observer leur comportement vis à vis des travailleurs sociaux...
Sans vouloir généraliser, c'est pourtant ce qui se passe. Une situation préméditer afin d'avilir et de mépriser toujours plus les AS. Ne nous laissons pas faire.
Joana

Tu as raison c'est écoeurant nous sommes traitées comme rebut. A quoi ça sert toutes ces années d'étude. Affligeant.
J'ai envie de tout casser et d'envoyer tout le monde balader.
J'aime ma profession d'assistante sociale mais là trop c'est trop.

0 appréciations
Hors-ligne
Bonjour,

Dans une question orale sans débat n°1359S posée au gouvernement par le Sénateur Michel BOUTANT (Charente SOC), il attirait l'attention de Monsieur le Ministre du Budget, des comptes publics, de la fonction publique et de la réforme de l'Etat sur les revendications des travailleurs sociaux et relayant son soutien et son adhésion à nos revendications.

La réponse du Gouvernement apportée par Madame Marie Luce PENCHARD, Ministre auprès du Ministre de l'Intérieur, de l'Outre Mer, des collectivités territoriales et de l'immigration apparaît extrèmement décevante et méprisante vis à vis de nos compétences et de notre valeur professionnelle tant elle s'appuie uniquement et simplement sur un élément mathématique et fianancier pour expliquer qu'on ne puisse nous payer à notre juste valeur. Ces bas calculs n'avaient nullement été à l'ordre du jour lorsqu'il a fallu revaloriser les indemnités de ces Messieurs et Mesdames les Ministres au début de l'actuel quiquénat ou renflouer les caisses des banques sans aucune contre parties sur le dos des contribuables de la classe moyenne de laquelle nous serons bientôt exclus tant nous serons plus pauvres que ceux que nous sommes censé venir en aide. Elle évoque le fait qu'après consultation des nos employeurs principaux (Associations des Maires et PCG)ces derniers plaident en faveur du maintien en l'état des projets de texte qui devaient être examinés par le Conseil Supérieur de la Fonction Publique Territoriale (CSFPT)le 16 mars dernier. La position des deux organes qui ont été consultés était prévisible dans la mesure où ils représentent les collectivités territoriales qui auront le plus a débourser dans cette affaires et qui ne soutiendront jamais nos revendications même si de façon isolée tel Maire ou Président de CG soutiendra le Mouvement parce que politiquement il ne pourra faire autrement. Le projet de revalorisation de carrière qui était déjà pensé et semble t-il déjà examiné par le CSFPT depuis un certains temps prévoyait notamment l'alignement de l'indice terminal des cadres sociaux fonctionnaires sur celui des attachés de base, je dis bien "de base" qui était à l'époque à 780 points. Entretemps, la grille des attachés a évolué et le grade de base se termine actuellement à 801 points et le gouvernement n'a même pas daigné réajuster ne serait ce que cela (ce qui serait en tout état de cause insuffisant). Nous constatons qu'il y a un réel mépris pour tous ceux qui s'occupent des miséreux et par là même maintiennent la paix sociale en pensant les bobos des plus démunies et jouent le rôle de tampons entre eux et les décideurs qui ont bien d'autres "chats à fouetter" que de se préoccuper de ces questions de "secondes zones". Et bien, maintenant si nous voulons vraiment que nos revendications aboutissent et rapidement, il faudrait que nous arrêtions de travailler et que nous laissions un peu les pauvres gens aller trouver directement les élus et autres décideurs afin que ceux ci sachent réellement à quoi nou servons et touchent du doigt la réalité de la misère humaine et que nous les laissions se débrouiller un peu tous seuls avec la population. Il faudrait que nous montrions aussi à quel point nous pouvons être indignés du manque de respect et de considération de nos dirigeant lors des prochaines manifestations. Alors soyons en masse dans les rues sans nous soucier des administrés qui seront d'une manière ou d'une autre pris en charge par nos élus.

Dernière modification le 24-10-2011 à 22:51:50

Dernière modification le 24-10-2011 à 22:59:08

Dernière modification le 24-10-2011 à 23:08:48
Kelly

Mais qu'allons nous devenir ?
je suis tout à fait d'accord pour manifester.
Les TSL ont proposé deux manifestations nationales, l'une au mois de novembre et l'autre au mois de décembre 2011. Mais à priori les syndicats s'en foutent de ce qui peut nous arriver et les associations professionnelles s'en lavent les mains.
Le bateau coule, les travailleurs se noient pendant que d'autres se la coulent douce en savourant des petits fours.
Nous nous sommes fait arnaqués par tout le monde (gouvernement, collectivité territoriale, organisme de formation, syndicats, associations professionnelles en travail social...).
Nous avons besoin d'un miracle pour sortir de cette situation désastreuse.
Merci aux TSL pour leur soutien.

Répondre
Pseudo :
Adresse e-mail:


Se souvenir de mes infos ( pseudo et e-mail ) :
Cochez la case ci-contre :

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 2193 autres membres