Les travailleurs sociaux libres

Les travailleurs sociaux libres

mobilisation

0 appréciations
Hors-ligne
Sans vouloir faire l'oiseau de mauvaise augure..ce qui arrive était malheureusement prévisible...pourquoi ?
Nous nous sommes mobilisés en tout et pour tout : 3 JOURS
Pensez-vous sérieusement que cela suffise pour obtenir ce que nous demandons depuis tant d'années ?

Rien lâcher et continuer, mettre la pression en manifestant (comme les infirmières l'ont fait, ou actuellement les sages femmes..)en permanence, se faire entendre, se battre en alertant l'opinion publique etc...
Mais peut être que simplement nous n'y croyons pas nous même...alors convaincre les autres...? pas gagné
Delphine

Vous avez raison, les travailleurs sociaux se sont toujours contenter de peu. Un salaire de 1000€ par mois, ne semble pas les déranger. 3 jours de grèves, effectivement avec ce bilan on ne peut pas espérer décrocher la lune. Il faudrait faire des grèves à répétitions en prenant en exemple sur le paramédicale. Le problème des travailleurs sociaux c'est qu'ils veulent tout sans se mouiller.
lili

Les syndicats et les associations pro sont aussi responsables. Nous devons rester soudé. Nous ne pouvons compter que sur nous.
Arrêtons de pleurnicher et descendons dans la rue pour revendiquer nos droits car personne ne le fera à notre place et personne ne viendra nous sauver.
Les restos, la manucure et la coiffeuse parfois peuvent attendre. Il faut savoir ce que l'on veut et connaitre nos priorités.
Solène

Mobilisons nous pour défendre nos professions. Tous les travailleurs sociaux doivent sanctionnés le gouvernement mais aussi les partis politiques de gauche et tous leurs élus, les collectivités territoriales en majorité à gauche au niveau national. Ils ont tous voté NON au passage en catégorie A pour les travailleurs sociaux (assistante sociale, éducatrice spécialisée...) de la fonction publique et NON pour le statut cadre pour le privé, NON pour l'homologation au niveau II au RNCP.
Tous les élus pour la plupart (gauche et droite) ont voté pour le maintien des travailleurs sociaux en catégorie B dans le nouvel espace statutaire ainsi que la destruction des conventions collectives 66,51... avec une baisse considérable des salaires, des acquis sociaux et des retraites.
lolo

courage, nous ne devons pas baisser les bras. Montrons à tous ces politiciens et à tous ceux qui sont contre les travailleurs sociaux que nous somme solidaire. Bac+4 et la catégorie cadre nous l'obtiendrons. Tous les eervices sociaux vont finir par exploser et quand cela arrivera il faudra montrer du doigt les coupables et les responsables (élus politiques, gouvernement, collectivités territoriales...).
Patience, patience, c'est pour bientôt. les politicars viendrons nous manger dans la main.
Yvan

Tout à fait d'accord, nos diplômes sont sous-évalués. L'article sur le DESJEPS et le DEFA en est une bonne illustration puisque qu'une université reconnait le DESJEPS à master2 donc le DEFA à master1 et pourtant le DEFA n'a pas d'homologation au RNCP.
Le diplôme de moniteur-éducateur devrait aussi être reconnu à bac+2 et non pas au niveau bac.
Lorsque je prend connaissance des dispenses et des allègement de formation et des passerelles entre les formations en travail social. Là aussi, je me demande pourquoi tous ces diplômes sont sous-évalués. Il est évident qu'ils doivent tous faire l'objet d'une réévaluation.
A ce propos, je remercie les TSL pour cette éclaircissement sur les allégements et les dispenses de formation entre tous les diplômes et les passerelles nous permettant de passer d'une formation à une autre.
J'étais loin d'imaginer que cela était envisageable, toutes ces possibilités...
Je comprend mieux pourquoi Patrick Guichard du collectif les travailleurs sociaux libres a autant de diplômes.
Merci aussi pour vos articles qui m'ont permis de mieux comprendre les enjeux politiques autour des diplômes en travail social.
Je partage votre analyse et j'espère que toutes les revendications pour tous les corps professionnels e travail social aboutiront avec succès.
laure

Un gouvernement et des élus politiques à vomir :

Les enseignants ont obtenu la reconnaissance du grade master 2 (bac+5)(professeur des écoles + des augmentations de salaires.
Les collectivités territoriales refusent le passage en catégorie A pour les travailleurs sociaux sous prétexte que cela coûterait trop cher. Ce gouvernement et tous ces élus politiques nous crachent au visage depuis toujours et ça continue de plus belle.
Je ne peux plus supporter ça. C'est écœurant, à vomir.
Il faut qu'on se rebelle. Ce n'est pas possible toutes ces discriminations et ces injustices. Pour 2012, je ne voterai pas. Faisons le savoir à tous les partis politiques que les travailleurs sociaux ne voteront pas pour la présidentielle.
Agnes

Bonjour,

Ne nous décourageons pas mais je comprends votre amertume Laure. Il faut garder confiance, nous avançons à petit pas mais nous avançons. Les lignes commence a bouger. Je suis convaincue que nous finirons par l'avoir la reconnaissance master1 (bac+4)pour les assistantes sociales, les éducatrices, les conseillères...
André

Une bonne révolution des travailleurs sociaux ferait péter tous ce système mafieux. Si nous voulons que nos revendications il faut durcir le mouvement de contestation.
Squattons le siège social de l'UMP et des élus et cadre dirigeants des collectivités territoriales comme l'ont fait les infirmiers anesthésistes il y 4 ans. Ils ont obtenus ce qu'ils voulaient par la force.
Nous sommes pris pour des boeufs par le gouvernement et les cadres dirigeants.
30 ans que je suis éducateur spécialisé et je constate qu'on siat fait rouler avec le niveau bac+3. A l'époque nous revendiquions l'équivalence licence et non pas un niveau. Nous sommes en 2012 et le DEES est équivalent à bac+4 et on nous vends pour un méprisable petit niveau bac+3 qui est toujours reconnu bac+2.
Le collectif "TSL" que je salue au passage pour leur bonne volonté et leurs initiatives ne peuvent rien faire si nous nous ne les aidons pas. 0 nous de nous mobiliser et de faire trembler le gouvernement et les collectivités. Comment ? en séquestrant tous ces élus quelques soient leurs appartenances politiques. Nous verrons tous médias débarqués, nous ferons la UNE des journaux et des télés et nos revendications seront acceptées comme par miracle.
La diplomatie doit laisser place à la force. A tous les jeunes diplômés en travail social, ne vous laissez pas faire, défendez-vous. Passez à l'attaque.
Voilà, j'ai dit ce que j'avais à dire.
Estelle

Ce discourt franc de André me plait. assistante sociale, je prête à en découdre.
Isabelle

Moi aussi car la frustration est trop forte. Descendre dans la rue et leur dire ce qu'on pense, ça me va.
Faisons connaitre la pétition master 1 à tous ceux qui ne le savent pas. Ne plions pas face à ceux qui nous descendent et nous bradent. Nous valons beaucoup plus.
1100€ brut salaire d'une débutante assistante sociale en hospitalier. Notre salaire devrait-être au moins à 3000€ brut en début de carrière si nous refaisions les calculs depuis 40 ans en arrière.
Sandy

DEJESP bac+3, DEFA bac+4 et DESJEPS bac+5.
Je suis titulaire du DEFA et directrice de centre social. J'en ai bavé pour décroché mon DEFA et pouratnt j'étais titulaire d une maitrise (bac+4) en socio.
Je suis titulaire du DESJEPS obtenu par équivalence depuis peu.
Le DESJEPS est équivalent au CAFDES et j'espère qu'il homologué au niveau I (bac+5 au RNCP rapidement.
Le DESJEPS est un diplôme de direction qui nous manquait. Le contenu de formation est similaire au CAFDES en management et direction.
Bravo pour ce blog et les articles. Il faut poursuivre ce combat tous ensemble.
Aurélie

En tant que CESF, je pense que nous devons faire du forcing pour que nos revendications aboutissent.
Si nous n'avons la reconnaissance cadre et le niveau II, je ne voterai pas en 2012.
Samira

Ne pas voter pourquoi pas !
De toute manière rien ne change pour nous les travailleurs sociaux.
Voter pour la droite ou la gauche c'est du pareil au même. Le résultat le prouve comme l'explique si bien les posts écrits par les collègues.
Sylvain

Super ce blog et ces infos pratiques et précises. Il ne faut surtout pas lâcher l'affaire nous sommes plus prêt du but que vous ne le croyez.
Confiance et patience nous les aurons.

0 appréciations
Hors-ligne
Bonjour à tous,

Je suis un travailleur social de l'outre mer et j'étais dans la rue à Paris en 1988 lorsque Claude EVIN, ancien travailleur social lui même, était ministre des affaires sociale et de la santé me semble t-il n'a pas levé le petit doigt pour défendre l'intérêt des près de 5000 assistantes sociales qui revendiquaient le bac + 3. Les accords DURAFFOUR ont sensiblement améliorés une situation très minable par une autre à peine moins minable, avec l'instauration d'un cadre d'emploi de catégorie A batard pour l'encadrement qui comme les travaileurs sociaux de terrain sont en prise avec des situations à risque très difficiles qui engagent leurs responsabilité pénale. Ce qui génère parfois une certaine tension voire même du stress et la dépression pour certains. Toutes ces choses ne sont absolument pas prises en compte et notre travail très souvent sous estimé. Mais je dois dire aussi que c'est de notre faute car depuis longtemps en matière de mobilisation nous sommes sur nous même à nous lamenter sans nous décider à bouger, or personne ne le fera à notre place. Généralement, lorsqu'un mouvement est programmé en France hexagonale, les travailleurs sociaux de mon département se mobilisent par principe et par solidarité car nous sommes tous concernés même si cela ne se sait pas au niveau national et n'a pas véritablement de poids, mais nous sommes quand même là ! Alors il faut que les collègues de l'hexagone comprennent qu'il est impératif que tout le monde soit dans la rue sans exception avec pour principe une grève illimitée. Compte tenu de l'attitude méprisante de nos politiques qui prennent les décrets, cela nous laisse supposer que nous ne sommes pas indispensables, donc après les deux ou trois premeiers jours dans la rue, loins de nos bases, nous pourrons évaluer l'impact du mouvement. Il ne faut pas se faire d'illusion chers collègues, des péavis pour un petit jour de grève par ci et un autre petit jour par là n'auront aucun effet, et nous serons toujours au même point dans 20 ans avec un décalage énorme par rapport à d'autre métiers de même niveau.
Julia

AKO à tout à fait raison, il faut faire une grève illimité. Les pompiers de Paris sont en grève illimité, ils se relaient chaque jour. Du coup ils sont visibles et les médias parlent de leur revendication. 9a fait 58 jours que leur grève a commencé.
Les travailleurs sociaux nous avons à notre actif (3 demi-journée de grève) pour des revendications (statut cadre et niveau II).
C'est pas avec ces 3 petits demi-journée de grève qu'on fera plier le gouvernement et des collectivités et des associations.
Stéphanie

Les travailleurs sociaux portent en effet une lourde responsabilité en ne se mobilisant pas. Il n'y a que la grève qui nous permettra d'atteindre nos objectifs.
Pas une petite grève, mais une grève en continue sur plusieurs semaines.
Tous les services sociaux finirons par sauter. La misère au porte des préfectures et des ministères. Ils ne tiendrons pas longtemps nos élus politiques quand ils verrons que la violence commencera a exploser de partout en France et dans les DOM.
Des diplômes au rabais on n'en veut pas, bac+4 et le statut cadre nous y avons droit.
Clémence

Les syndicats et les associations professionnelles, nous savions ce qu'ils valent, pas grand chose. Pour les travailleurs sociaux ils n'ont jamais rien fait. Quarante ans que nous revendiquons l'équivalence licence pour un minable niveau bac+3 reconnu au niveau bac+2 au RNCP.
Bac+4, vous avez raison c'est maintenant le nouveau niveau de nos diplômes. Mais si vous comptez sur les syndicats pour passer cadre A ou cadre dans le privé, vous rêvez. Réveillez-vous travailleurs sociaux. Les subventions que ces organisations syndicales perçoivent servent à financer les formations supérieures des syndicalistes et a s'attribuer les meilleurs postes et le reste des subventions sert leurs intérêts personnels.
Fabienne

Bonjour,
Ne venez pas dire que vous ne saviez pas :

Assistante sociale, le blog des TSL est très intéressant. On comprends mieux pourquoi les travailleurs sociaux font du sur place depuis un demi-siècle avec notre maintien en catégorie B et les diplômes au niveau bac+2. Pour le privé la situation est aussi catastrophique puisque se sont les mêmes protagonistes qui tirent les ficelles. Merci aux TSL qui ont le courage de transmettre ces infos sur leur blog. Les pressions et les intimidations doivent être fortes sur ce collectif.
Thierry

Un éduc qui savait...

Ce qui est certain, ce n'est pas grâce aux syndicats et aux associations professionnelles que nous avons pu obtenir cette petite avancée du très modeste niveau bac+3. Mais malheureusement sans aucune reconnaissance cadre pour le secteur public comme pour le privé. Tout était prévu avec le gouvernement pour qu'on reste reconnu des bac+2 professionnellement.

Sans le collectif "TSL" rien n'aurait bouger, et c'est bien grâce à eux qu'on a au moins pu grappiller le niveau bac+3. Les syndicats et les associations professionnelles n'ont qu'un objectif, bien se faire voir du gouvernement et des élus politiques pour s'assurer des privilèges...

Je place ma confiance dans ce collectif car ils ont le mérite d'être intègre, il nous défend à l'inverse des autres que je viens de citer.

La reconnaissance à bac+4 avec le statut cadre, c'est ce que nous aurions dû avoir mais les syndicats et les associations professionnelles sont passés par là.
Nathalie

Je reste persuadée que nous pouvons encore bouger ce gouvernement, tans pis pour les syndicats et les associations professionnelles car maintenant nous savons dans quel camp ils sont.
Restons solidaire et mobilisé. Signons la pétition à Master1

0 appréciations
Hors-ligne
Bonjour,

La pétition, si elle est importante, n'est pas suffisante. Bien entendu qu'il faut la signer et la faire signer ! Mais actuellement quelle est notre capacité à nous organiser, à nous mobiliser en grande masse ? Parce que au niveau national, nous sommes très nombreux. Quand nous mobiliserons-nous ? Les TSL peuvent-ils nous dire ce qu'il en est de la mobilisation?
TSL

Mercredi 7 décembre 2011, grève pour la défense des conventions collectives du secteur sanitaire et social.
Travailleurs sociaux du PUBLIC et du PRIVE même combat.
Les TSL seront solidaire et dans toutes les manifestations avec nos confrères et consoeurs du PRIVE car nous sommes tous concernés.
Mais nous nous arrêterons pas là, nous allons continuer a mobiliser et mobiliser. Pas question d'abandonner, augmentation des salaires et reconnaissance des professions, des statut professionnels et des diplômes. On ne touche pas aux acquis sociaux.
Nous allons dans les prochaines semaines si les travailleurs sociaux sont OK, tenter d'organiser des rassemblements partout en France et dans les DOM et faire entendre nos revendications.
Mais nous sommes ouvert à toutes suggestions et aide dans ce projet de rassemblement et de mobilisation.
Qu'en pensez-vous AKO ?
Mais pour que sa fonctionne il faut que les travailleurs sociaux disent si ils sont prêts à se rassembler même sans syndicats.
Sinon je crains que le projet tombe à l'eau. Bon allez nous verrons bien.
Qui est prêt à s'investir dans l'organisation de ce projet ?
Faites vous connaitre SVP.
Nadège

Le blog des TSL et leurs articles fait grincer des dents les syndicats et les associations professionnelles... Il y a des étincelles et de la jalousie dans l'air.
La vérité c'est toujours difficile a entendre mais ces organisations doivent se remettre en question. Sauront-elles capable de le faire ?
Il suffit de suivre l'actualité sur les syndicats et les associations pour se rendre compte qu'ils s'en mettent plein les poches sur le dos des salariés et plus particulièrement à l'encontre des travailleurs sociaux. Magouille et compagnie, opacité financière, omerta, c'est des parlementaires (député, sénateurs) qui l'affirment et non pas les TSL. les TSL ne font que retransmettre les commentaires de ces parlementaires.
Les syndicats et les associations professionnelles n'ont plus aucun crédit depuis longtemps et c'est confirmé avec ce scandale sur l'argent noir des syndicats (salariés et employeurs). Tout le monde voudrait enterrer cette affaire, les élections sont là.
Mais notre soucis c'est la reconnaissance à bac+4 des DE en travail social pour les AS, ES, CESF...devenir cadre et non pas les larbins et les souffres douleurs des patrons et des élus.

0 appréciations
Hors-ligne
Grrrr

Il faut encore se battre et ne rien lacher!!
Nous ne pourrons passer que par la force!!
Nous ne dérangeons pas suffisamment!!!
Et évidemment,on nous fait tourner en rond...
Anaïs

Bonsoir,

Ne baissons pas les bras !
Il n'y a aucune raison valable de la part des décideurs politiques, qu'ils ne reconnaissent pas nos diplômes au grade master avec le niveau II + le statut de cadre.
Mais une bonne grève nationale uniquement pour les travailleurs sociaux serait bienvenue.
Delphine

Des collègues du conseil général de la région SUD (Tarbes...) sont en grève car ils ne peuvent plus assurer leur mission. les travailleurs sociaux sont bien seuls a assumer au quotidien les défaillances du système et de la société qui laisse toujours les plus fragiles sur le carreau.
Voir je journal la dépêche
Danny

Travailleurs sociaux en danger, nos professions sont menacées.
Révoltons nous contre la dictature de ceux qui nous bloquent dans nos carrières professionnelles.
Nous n'avons pas d'avenir professionnel et je refuse les lois du gouvernement contre les travailleurs sociaux. Nous sommes muselés.
J'ai décidé de ne pas voter et je le ferai savoir le jour venu si rien ne change pour nous.
Dignité, honneur et respect mais avec un salaire de 1000€ par mois c'est prendre l'assistante sociale que je suis pour une esclave.
Alima

Restons ZENnnnnnnnnn!!!
Restons concentrées et soyons vigilants. Pourquoi pas intenter un procès contre le gouvernement pour faire reconnaitre nos diplôme au grade master avec la reconnaissance du statut cadre comme le propose les "TSL"?
Je trouve cette proposition réaliste et c'est une solution qui va obliger le gouvernement à nous reconnaitre cadre.
Maude

1002 signataires à la pétition master1 et cadre. Signons tous pour faire pression sur le gouvernement. La défense de nos professions et de nos diplômes passent par nos signatures.



Répondre
Pseudo :
Adresse e-mail:


Se souvenir de mes infos ( pseudo et e-mail ) :
Cochez la case ci-contre :

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 2246 autres membres