Les travailleurs sociaux libres

Les travailleurs sociaux libres

Grève des travailleurs sociaux "on est à la recherche du temps perdu"

Grève des travailleurs sociaux : "on est à la recherche du temps perdu"

 

Les TSL (les travailleurs sociaux libres) soutiennent tous les travailleurs sociaux ainsi que toutes les organisations qui se mobilisent pour défendre les métiers du travail social et les stages pour les étudiants, afin d'obtenir la revalorisation du niveau des diplômes et des statuts professionnels dans la fonction publique et le secteur privé. Avec TSL : Nous ne lâcheront rien !

 

STAGE.jpg

 

SOCIAL Ce jeudi, les travailleurs sociaux sont appelés à la grève pour protester en partie contre la refonte de leur diplôme et leurs conditions de travail…

 

Logo journal 20 minutes.jpg

Journal 20 minutes - Article publié le 24 mai 2015
 

Grève des travailleurs sociaux : "on est à la recherche du temps perdu"

 

sipa.jpg
 

« Nous devons être ensemble contre la casse du travail social », dénonce Nathalie Hemmquin, assistante sociale syndiquée du FSU. Les éducateurs, assistantes sociales, le secteur médico-social et les aides à domicile sont appelés à faire grève par une intersyndicale CGT, FA-FP (Autonomes), FO, FSU et Solidaires pour défendre leurs missions, obtenir une reconnaissance de leurs qualifications et dénoncer la marchandisation d’un secteur "vecteur de cohésion sociale.

 

Les travailleurs sociaux se mobilisent ce jeudi à l’occasion des discussions de la commission professionnelles consultative (CPC) autour de la refonte de leur diplôme. « La valeur de nos diplômes et professions se mesure aussi à la force que nous mettons pour les défendre », s’exclame l’intersyndicale.

« Nous sommes tous différents »

Le diplôme Assistant de Service social (DEASS) est un diplôme d’état en trois ans avec plusieurs stages au cours de la formation, organisés auprès de professionnels. La redéfinition des études consisterait à mettre en place un tronc commun de deux ans avec les autres métiers du social (éducateur spécialisé, conseiller en économie et social…), en vue d’un titre de technicien d’intervention social.

 

Une année supplémentaire de spécialisation sera envisageable après cette formation. « On globalise la pratique sociale alors que l’on est tous différent », insiste Elise Viviant, assistante sociale à l’hôpital Mères et Enfants de Paris et auteure de Sérial Social. Il y aurait également possibilité de fractionner ses durées de stage et de ne pas les effectuer avec des professionnels. « Je pense que ça trahit un manque de considération de notre travail », explique Elise Viviant. « Le but est très certainement d’engager du personnel non qualifié à bas coût », ajoute Marie*, assistante sociale à l’assurance maladie. Avec la disparition du diplôme d’état, le code de déontologie disparaîtrait et les assistants sociaux ne pourraient plus assurer le secret professionnel à leurs patients.

 

Ainsi, les exigences des écoles ont baissé et les travailleurs sociaux dénoncent une formation qui mènerait vers le travail d’agent d’assistance et non vers une qualification professionnelle. « Les jeunes ne seront plus armés pour ce travail alors que c’est très difficile », raconte l’auteure de Serial Social.

« On n’a pas les moyens de travailler »

« En 15 ans, on a perdu 50 % de nos effectifs », dénonce Alice*, une assistante sociale de l’assurance maladie. Plus l’effectif de professionnels baisse plus les assistants sociaux récupèrent des terrains géographiques qui sont loin des centres. « Il y a une perte de la proximité, les patients ne nous connaissent plus », raconte Marie*. « On doit en faire plus alors qu’on est moins nombreux », ajoute Nathalie Hemmequin syndiquée au FSU. 

 

Le nombre d’entretien augmente, et le temps passé avec le patient devient de plus en plus court, ce qui empêche sur le long terme un travail de qualité. « On est à la recherche du temps perdu, il faut faire du chiffre il n ‘ y a plus d’humain dans notre métier », s’attriste Alice*, assistante sociale à l’assurance maladie depuis une dizaine d’années.

 

*Les prénoms ont été changés.

 

Source://www.20minutes.fr/societe/1638903-20150624-greve-travailleurs-sociaux-recherche-temps-perdu

 

Pétition pour la revalorisation des métiers et des qualifications des travailleurs sociaux. Si vous vous sentez concernés merci de signer la pétition et de la diffuser, cliquer içi

 

 



22/07/2015

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 2129 autres membres