Les travailleurs sociaux libres

Les travailleurs sociaux libres

Religion : Les travailleurs sociaux ne sont pas des balances

Islam : Les travailleurs sociaux ne sont pas des balances

 

Pour TSL (travailleurs sociaux libres) : Concernant la refonte des métiers et des diplômes en travail social, la secrétaire d'Etat affirme que ce n'est pas un projet du gouvernement. Tant mieux ! Mais en attendant c'est quand même la ministre des affaires sociales Mme Marisol Touraine et sa bande qui font tout pour déqualifier nos diplômes et nos métiers (diplômes des assistants socio-éducatifs), qui pourtant sont équivalents Master universitaire. L'intégration dans le NES (nouvel espace statutaire) niveau bac catégorie B, engendrant une perte de 33000€ de salaire sur la carrière dans la fonction publique pour les assistants socio-éducatifs, c'est Hollande et Marisol Touraine qui l'ont fait. N'oublions pas la casse des conventions collectives avec des salaires aux rabais, la suppression des congés trimestriels et autres acquis sociaux, que le gouvernement avec les organismes employeurs ont approuvé. Arrêtons de prendre pour des idiots les étudiants et les travailleurs sociaux !

 

Les travailleurs sociaux ne sont pas des balances Mme la secrétaire d'Etat.

Bref, Mme Neuville est venu faire la commerciale auprès des étudiants en travail social et des professionnels pour qu'ils se transforment en agent secret 007, et remplacer les services généraux et la DST (direction de la surveillance du territoire), afin de détecter les possibles radicalisations islamistes. Incroyable ! ça va très loin le message et la manipulation politique. Et c'est comme ça que les dirigeants politiques continuent d'alimenter la confusion chez les professionnels et les étudiants, en manipulant et en instrumentalisant les services sociaux.

 

Être musulman n'est pas un crime, c'est honteux de se servir du drame de CHARLIE HEBDO pour pointer encore du doigt une religion "l'Islam".

Ce sont ces même dirigeants politiques qui sont à l'origine du développement de la haine et de la méfiance contre les musulmans, cliquer içi. Ils ont fabriqué et nourrit la peur de l'Islam pour servir leurs propres intérêts à des fins politico-financières et américaines. L'Islam serait-il devenu l'ennemi de la république ?

STOP à la manipulation. Au lieu de s'attaquer au chômage, de créer des emplois, de sauver notre système de protection sociale, de stopper définitivement l'évasion fiscale de nos dirigeants politiques et des grands patrons, de supprimer les avantages et les privilèges des ministres et des parlementaires, d'arrêter de faire des cadeaux en milliards aux banques, aux multinationales et aux financiers, le gouvernement a trouvé le bouc émissaire idéal "les musulmans, l'Islam", pour cacher son incompétence et les magouilles d'Etat.

 

TSL refuse catégoriquement que les travailleurs sociaux (assistant social, éducateur, conseiller ESF, animateur...) deviennent des auxiliaires de police avec toutes les dérives et les abus que cela pourrait impliquer (dénonciation, placement d'enfants, bavures etc). Nous lançons cet appel à la désobéissance pour tous les travailleurs sociaux, "ne devenez pas les balances de l'Etat, des élus politiques et du gouvernement". "Travailleurs sociaux ne trahissez pas la confiance du peuple, ne vous rendez pas complice de crime d'Etat. Nos métiers sont nobles, ne salissez pas l'histoire qui a permis à nos professions d'être le lien pacificateur et bienveillant, en soutien au peuple opprimé, fragilisé, précarisé, stigmatisé...

 

TSA actualité.jpg

Encore une concertation pour les Etats généraux du travail social

Travail social - TSA publié le 20 février 2015

 

Après des mois de débats en région, les cinq groupes de travail installés par le gouvernement viennent de remettre leurs rapports. Celui sur la formation doit désormais faire l'objet d'une concertation. En attendant, Ségolène Neuville est venue ouvrir le dialogue avec des étudiants en travail social à Paris, sur les Etats généraux… mais aussi sur les valeurs de la République.

 

secretaire.jpg

Pour écouter le débat entre la secrétaire d'Etat et les étudiants en travail social, cliquer içi

 

Entre la secrétaire d'Etat et les étudiants, les échanges, riches, auront duré près d'une heure et demi. Dans cette salle de classe de l'Ecole supérieure de travail social (Etsup), le 18 février à Paris, Ségolène Neuville voulait souligner le « rôle essentiel » des travailleurs sociaux, au lendemain des attentats de janvier (voir ici ou ). La secrétaire d'Etat à la Lutte contre l'exclusion leur a d'ailleurs annoncé ce souhait : que les travailleurs sociaux soient désormais formés à transmettre les valeurs de la République, et à dépister les dérives radicales.

 

Stages

Face aux étudiants de l'Etsup, Ségolène Neuville a également évoqué les stages, encore plus difficiles à trouver depuis qu'a été étendue l'obligation de les gratifier. La secrétaire d'Etat a ouvert deux pistes. A court terme, le fonds de transition mis à la disposition des établissements en difficulté sera reconduit pour la rentrée 2015 ; à long terme, Ségolène Neuville souhaite que l'accompagnement des stagiaires soit pris en compte dans le dialogue de gestion entre les associations et leurs autorités de tarification. « Tout le monde doit participer à la formation des travailleurs sociaux », estime la secrétaire d'Etat.

 

Diplôme unique

Mais Ségolène Neuville voulait également échanger sur les Etats généraux du travail social. Cette démarche de concertation, prévue dès 2013 dans le Plan pluriannuel contre la pauvreté, allait en effet franchir, le soir même, une nouvelle étape. Après des mois d'assises interrégionales parfois laborieuses, cinq groupes de travail avaient été constitués en juillet 2014, pour tirer des propositions concrètes de ces débats. Et avant même de recevoir leurs conclusions, Ségolène Neuville a tenu à prendre ses distances avec le rapport sur les métiers et leurs complémentarités (voir la vidéo).
Celui-ci reprend les propositions adoptées en décembre par la Commission professionnelle consultative (CPC) du travail social et de l‘intervention sociale. Le projet, contesté, serait de proposer désormais un diplôme unique à chaque niveau de qualification. La formation reposerait sur un socle commun de compétences, complété par des spécialités, et des parcours optionnels.

 

Un plan d'ici octobre

La parole est désormais aux partenaires sociaux : le Premier ministre charge la députée Brigitte Bourguignon « de conduire une concertation spécifique sur les évolutions possibles de l'architecture des diplômes avec les représentants des salariés et les fédérations d'employeurs ». Le temps de cette concertation, les travaux de la CPC sont « naturellement » suspendus. Et « à l'issue de cette phase, au plus tard fin octobre, un plan d'action pour la reconnaissance et la valorisation du travail social sera présenté ».

 

Formation

Parallèlement, une "analyse détaillée" des cinq rapports est lancée. Les quatre autres feront sans doute davantage consensus. Celui sur la « formation initiale et continue » propose par exemple de rendre obligatoire la formation tout au long de la vie pour les travailleurs sociaux des trois fonctions publiques. Il suggère aussi de développer la supervision et l'analyse des pratiques : « une bonne initiative », a commenté Ségolène Neuville devant les étudiants de l'Etsup.

 

Coordination

Un autre rapport propose des solutions pour la « coordination des acteurs » : il envisage notamment la désignation d'un « référent de parcours » pour chaque personne accompagnée, et invite à développer des « réseaux intégrés » sur le modèle des Maia, déjà mises en oeuvre pour les personnes âgées.

 

« Usagers » et développement social

Pour renforcer la « place des usagers », un autre rapport invite notamment à associer aux formations les personnes accompagnées… et à ne plus les appeler « usagers ». Enfin vingt-quatre propositions sont présentées pour stimuler les approches de « développement social et travail social collectif ». Ce dernier rapport suggère par exemple de « faciliter le pouvoir d'agir » des habitants, ou d'engager « un travail social communautaire pour combattre le communautarisme ». Des propositions qui trouvent un écho nouveau au lendemain des attentats de janvier.

 

Par Olivier Bonnin (texte) et Justin Raymond (vidéo)
 
 
Source : //www.tsa-quotidien.fr/action-sociale/travail-social/a-348451/encore-une-concertation-pour-les-etats-generaux.html
 
 

 

 



20/02/2015

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 2129 autres membres