Les travailleurs sociaux libres

Les travailleurs sociaux libres

Islamophobie : Le Conseil général de l'Isère enlève 5 enfants à une famille

Contre le Racisme et l'Islamophobie : Le Conseil général de l'Isère enlève 5 enfants à une famille musulmane

 

Des enfants musulmans traumatisés volontairement par l’État.

Suite à de nombreux messages de travailleurs sociaux indignés du placement de 5 enfants d'une famille musulmane, nous publions cette article après avoir pris des informations auprès du CRI (coordination contre le racisme et l'Islamophobie) et le Conseil général de l'Isère.

 

TSL (travailleurs sociaux libres) a toujours pris la défense des travailleurs sociaux, mais nous avons aussi vocation à défendre la population, dans cette affaire très grave de placement de 5 enfants le jeudi 29 janvier 2015, les TSL dénoncent la gravité de ce placement d'enfants injustifié, inhumain et arbitraire.

 

De quoi s'agit-il ? D'un beau-père musulman pratiquant souhaitant retourner vivre en Tunisie avec sa famille suite au climat islamophobe qui règne en France. Mais c'est sans compter les services de l’État qui ne l'entendent pas de cette oreille et accuse le beau-père d'être parti en Syrie (alors que son passeport indique uniquement des séjours en Tunisie)?

Selon la CRI, durant le séjour en Tunisie du père, les forces de l'ordre sont entrées dans le logement sous un faux prétexte puis ont laissé entrer des assistantes sociales qui ont saisies les 5 enfants (dont le dernier âgé de trois mois toujours allaité par la mère), alors qu'aucune enquête des services sociaux n'a été réalisée au préalable.

 

En concertation avec l'association CRI (cliquer içi) nous avons pris la décision de soutenir cette famille musulmane française de Bourgoin-Jallieu dans l'Isère, dont les enfants ont été arrachés avec une violence inouïe sous les yeux de leur mère impuissante et sans défense. Ces agissements violents auront des répercussions très négatives sur le devenir de ces enfants.

 

Pourquoi des collègues assistantes sociales ont-elles agi de la sorte ? Quelles informations écrites avaient-elles en leur possession leur permettant de juger imminent le placement en famille d'accueil de ces enfants ? TSL désapprouve ces agissements cruels et d'un autre temps !

 

C'est la conséquence d'une politique de chasse aux sorcières menée par le gouvernement de Valls et de Hollande contre les musulmans. Quelle limite de pratique religieuse est républiquement acceptable pour que des enfants puissent continuer à vivre avec leurs parents ?

 

Il semblerait que depuis que TSL soutient la famille, les charges, dont est accusé le père, évolueraient en violences envers les enfants. En effet, les services de l’État ne vont certainement pas reconnaître leur énorme bourde, qui va avoir des conséquences plus que traumatisantes pour ces enfants et les parents eux-mêmes.

 

Nous avons appris que le père des enfants a été libéré après sa garde à vue, il n'y a aucune charge contre lui, le dossier est vide. Le procureur a pris la décision de le placer sous contrôle judiciaire pendant un an, juste pour faire bonne figure et sauver la face d'une justice qui dérape et qui condamne sur de la suspicion et le racisme de quelques fonctionnaires, parce que l'Islam est devenu l'ennemi public de la république, c'est ce qu'on décrété les dirigeants politiques en France, en Europe et au États-Unis. 

 

Pour TSL, nous sommes confrontés aujourd'hui à une justice partiale à deux vitesses, avec des services sociaux sous pression manipulés et instrumentalisés, qui commettent des actes extrêmement graves, dont le qualificatif est l'enlèvement d'enfant sur commande de l’État.

 

Dans ce drame familial, les donneurs d'ordres sont Matignon, la justice et la police et non pas les services sociaux ! Les services sociaux n'ont fait qu'exécuter une décision de justice, certes contestable et déplorable. Cependant, il ne faut pas mettre tous les travailleurs sociaux dans le même panier.  A son niveau TSL fait son possible pour éveiller les travailleurs sociaux à la résistance, pour ne pas obéir aveuglément aux injonctions du politique et de la justice, car il existe d'autres façons d'agir, et dans ce cas précis, cela n'a pas été fait. Nous sommes dans une situation folle de violation des droits de cette famille.

 

TSL a contacté jeudi 5 février 2015 le service social du Conseil général de l'Isère, en charge des signalements et des placements d'enfants sur décision de justice. Nous avons déclaré notre indignation et fait valoir notre position en condamnant vivement la décision qui a été prise du placement des cinq enfants par le procureur de la république, et les services sociaux du Conseil général de l'Isère. Nous avons rappelé au Conseil général, que les assistantes sociales avaient la possibilité de faire valoir leur droit de retrait en refusant de placer les enfants, et ainsi éviter d'être instrumentalisé par les instances politico-judiciaires. Nous demandons à la justice et aux services sociaux du Conseil général de l'Isère de rendre rapidement les 5 enfants à leur parent. Nous demandons que des sanctions disciplinaires soient prises contre le ou les fonctionnaires qui ont pris la décision d'enlever les 5 enfants à cette famille.

 

enfant.jpg

 

Vidéo : La maman des enfants enlevés explique l'erreur des services sociaux et de la justice

 

Vidéo : Témoignage bouleversant des parents dont les enfants ont été enlevés par la justice, la police et les services sociaux du Conseil général de l'Isère

Publication by La Taverne des Pirates (officiel).Vidéo : Les musulmans manifestent devant le Conseil général de l'Isère et demandent la libération des 5 enfants

Publication by Les Musulmans Se Manifestent. Vidéo : Témoignage bouleversant des parents dont les enfants ont été enlevés par la justice, la police et les services sociaux du Conseil général de l'Isère

 

Aucune charge contre le père, le dossier est vide, libéré après sa garde à vue, il  s'exprime pour dénoncer l'injustice et l'enlèvement des 5 enfants par la justice et les services sociaux.

 

 

 

 


 

 

Restitution des enfants par l'ASE

Les services sociaux de l'ASE de l'Isère ont enfin restitué les 5 enfants traumatisés par celle-ci à leur parent, cliquer sur le lien :

http://www.travailleurs-sociaux-libres.fr/les-5-enfants-places-restitues-au-parent



05/02/2015

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 2193 autres membres