Les travailleurs sociaux libres

Les travailleurs sociaux libres

Avec le NES c'est "travailler plus pour gagner moins "

 

Logo TSL.jpg

Avec le NES c'est "travailler plus pour gagner moins" !

 

Les décrets du 10 juin 2013 qui maintiennent les travailleurs sociaux dans le nouvel espace statutaire (NES) de la catégorie B sont discriminatoires et illégaux au regard du droit européen et français. Mais l'Etat dans son obstination persiste par le mépris en restant campé sur ses positions.

 

Alors que l’on prétend requalifier l’ensemble des métiers du social, cette nouvelle réglementation ne fait qu’entériner le réel mépris et l’absence de considération envers les agents les plus qualifiés de la filière (assistant de service social, éducateur spécialisé, conseiller en économie social et familial, éducateur de jeunes enfants, éducateur technique spécialisé).

 

Malgré la parution des décrets du 25 août 2011, attribuant 180 ECTS (crédits européens) équivalent à bac+3, ces professions ne sont toujours pas reclassées en catégorie A type (attaché territorial), mais en plus la nouvelle grille provoque une baisse de revenus sur l’ensemble de la carrière par rapport à la grille existante.

 

Nous demandons l’abrogation des décrets du NES, parce ce que avec le NES mis en application, c'est la déqualification et la régression de toute la filière sociale et médico-social.

 

Toute la vérité sur le NES !

 

Si l’on voit bien une (légère) augmentation de salaire sur les 3 premiers échelons, dès le quatrième, c’est fini ! Ensuite, par rapport à ce qui se passe aujourd’hui, c’est la perte de salaire qui est programmée : les filières déjà reclassées peuvent largement en témoigner.

 

Un assistant socio-éducatif débutera à 1 540€ brut par mois au lieu de 1 453,97€ brut à ce jour soit seulement 0,7 % au dessus du SMIC, puis les courbes s’inversent :

 

Dans le détail, cela donne :


- Échelon 1 : gain de 87,97€ brut par mois….
- Échelon 2 : gain de 69,45€ brut par mois
- Échelon 3 : gain de 27,78€ brut par mois
- Échelon 4 : pas de changement
- Échelon 5 : perte de 41,67 € par mois
- Echelon 6 : perte de 78,71 € par mois
- Echelon 7 : perte de 115,76 €par mois
- etc.……
- Échelon 10 : perte de 222,25 € par mois… !!!!
- Puis 6 ans seront nécessaires pour atteindre le 13ème échelon avec un gain de 69,45 € brut par mois.

 

Le déroulement de la carrière s’allonge jusqu’à une durée de 31 ans, par la création de 3 échelons supplémentaires.

 

Mais cette situation génèrera sur l’ensemble de la carrière une perte de pouvoir d’achat de 35 000 euros !....

Même punition pour les principaux : une baisse de salaire dès le 2ème échelon et la création d’un échelon supplémentaire.

Source syndicale fonction publique (CGT, SUD Solidaire, FSU, FAFPT, CFDT)

 

A l’heure où la crise s’accroît, les travailleurs sociaux sont de plus sollicités, la baisse effective de leurs salaires véhicule un message négatif : une déconsidération accrue.

 

Malgré la reconnaissance au niveau Bac+3 (licence) par l'Europe en 2011 pour les diplômes d'état en travail social, la France bafoue les droits fondamentaux des travailleurs sociaux :
- Assistants de service social (DEASS)
- Educateurs spécialisés (DEES)
- Conseillers en économie sociale te familiale (DECESF)
- Educateurs de jeunes enfants (DEEJE)

- Educateur technique spécialisé (DEETS


En effet, ces professions demeurent malheureusement encore classés au niveau Bac+2 (niveau III) au RNCP français (Répertoire nationale des certifications professionnelles). Cette classification au niveau III du RNCP est illégal juridiquement au niveau du droit et des traités européens dont la France est signataire. Ces professions doivent être classées au niveau II (bac+3/4) du RNCP. 

 

L’état  joue la montre. Les discours valorisant les professions sociales fleurissent, des Etats généraux du travail social sont organisés en 2014 avec comme objectif de faire aboutir les revendications des travailleurs sociaux, mais en réalité ces États généraux ne sont qu'une grande mascarade. 

 

Le NES c'est le mépris pour nos professions.
Partout dans les territoires, les collègues se mobilisent sur les questions d’organisation et de sens du travail social. Les promesses, les discours, les travailleurs sociaux les entendent mais n’y croient plus.
La reconnaissance de l’utilité sociale de nos professions passe aussi par la reconnaissance salariale et statutaire. Ensemble, continuons la lutte !

 

Pour la valorisation des qualifications, des statuts professionnels et salariales, soutenez  les revendications des travailleurs sociaux en signant la pétition, cliquer içi



30/09/2014

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 2246 autres membres