Les travailleurs sociaux libres

Les travailleurs sociaux libres

Catégorie A : nouvelle traitrise du gouvernement, TSL appel à un vote sanction aux élections en 2017

Travailleurs sociaux insoumis, rendons coup pour coup

 

Les Travailleurs sociaux libres (TSL) vous demandent de rendre coup pour coup, c'est fini le temps où les travailleurs sociaux subissent sans rien dire les inégalités et les discriminations professionnelles, en ne contestant jamais le pouvoir politique en place. Nous appelons tous les travailleurs sociaux à sanctionner sévèrement par leur vote aux élections présidentielles et législatives en 2017, ce gouvernement de menteurs où règne la corruption organisées et légalisées.

 

mini.jpg

 

Le syndicat FSU dénonce une sous catégorie A humiliante, prévue pour les travailleurs sociaux

 

Didier Bourgoin, secrétaire général du Snuter (Syndicat national unitaire de la territoriale)-FSU, ne décolère pas, après avoir examiné les modalités de reclassement en catégorie A des personnels socio-éducatifs relevant actuellement de la catégorie B. "la grille proposée n'est pas celle des infirmières, il s'agit plutôt d'une 'catégorie A minuscule".

 

C'est donc une sous catégorie A au rabais, qui donne un augmentation de 23€ brut, avec un calendrier remanié à la sauce gouvernementale socialiste, pour un passage en catégorie petit (a) en 2018, alors que cela peut se faire bien avant. Les ordres viennent de Marisol Touraine, ministre des Affaires Sociales et de la Santé et de ses laquais.

Mais nous savons tous que l'origine du déclassement des travailleurs sociaux et de la dévalorisation des métiers et des diplômes émane directement de François Hollande et de son ex 1er ministre Manuel Valls.

 

Nous avons, à plusieurs reprises, déjà annoncé que ce gouvernement composé de pantins et d'escrocs, ne tiendrait aucun de leurs engagements. Comment le pourraient-ils quand on sait, qu'ils ont trahi le peuple et les travailleurs sociaux dés la nomination de François Hollande comme président d'une république oligarchique.

 

TSL a pris contact avec l'équipe de campagne d'Alain Juppé et de François Fillon, l'un et l'autre nous ont déclaré la même chose, à savoir qu'ils sont favorables au passage en catégorie A, mais à la condition que cela soit une catégorie A qui soit en dessous de celle des infirmière de la fonction publique. Comment tous ces dirigeants peuvent-ils oser sans aucun scrupule imposer aux travailleurs sociaux un déroulement de carrière aussi dégradant, alors que nos diplômes d'Etat sont de niveau Master. Cela ne fait aucun doute qu'ils prennent les travailleurs sociaux pour des imbéciles sans cerveau, dociles, des esclaves obéissants à leurs maitres, avec le droit de vie et de mort sur leur propriété.

A titre d'exemple :

Corps des infirmiers en soins généraux et spécialisé de catégorie A 1er grade,  cliquer sur grille indiciaire infirmier

1er échelon - durée de l'échelon 24 mois -  indice brut 385 - indice majorée 353 - traitement brut mensuel 1644.30€

11 ème échelon - durée de l'échelon 48 mois - indice brut 685 - indice majorée 570 - traitement brut mensuel 2655,10€

Grille indiciaire du grade Attaché de catégorie A 1er grade, cliquer sur grille indiciaire Attaché

1er échelon - durée l'échelon 1an 6 mois - indice brut 434 indice majorée 383 - Traitement brut mensuel 1784.04€

11 ème échelon - durée de l'échelon 4 ans - indice brut 810 indice majorée 664 - traitement brut mensuel 3092,96€

 

Nous tenons a rappeler que la grille indiciaire des infirmiers de catégorie A, est déjà une sous catégorie A, inférieure à la grille indiciaire du corps des Attachés de la fonction publique. Les infirmières sont exploitées et revendiquent une vraie catégorie A ! Nous avons fait savoir aux dirigeants politiques de la Droite et du Centre, qu'il était hors de question que nous acceptions ce bradage statutaire honteux.

Comment se fait-il que des gestionnaires et des administratifs gagnent un salaire bien plus important que les professionnels des services éducatifs, sociaux et de santé ? Cette situation est anormale ! Nos métiers sont-ils moins importants que ceux qui gèrent et manipulent les chiffres derrière leur bureau à la recherche de rentabilité contrainte ?

 

Pourtant, il est impossible à la société de fonctionner sans tous ces professionnels de l'aide et de la santé. Mais que constatons nous sur les métiers qui prennent soins des êtres humains, que ce sont des professions qui sont à 90% féminisé, un homme a-t'il plus de valeur qu'une femme ? Ainsi, cela explique très bien cette politique inégalitaire et discriminatoire des dirigeants politiques contre les femmes qu'ils exploitent, en les avilissants par des sous statuts professionnels dévalorisant par la perception d'un salaire de misère, quand bien même ces métiers nécessitent de longues études et des compétences qu'ils faut acquérir pour exercer ces métiers humanistes, qui permettent à la population d'être prise en charge tout le long de leur vie, et quelques soient leurs difficultés.

 

Nous avons exigé un passage en catégorie A avec un déroulement de carrière qui soit équivalent à celui des attachés de catégorie A de la fonction publique. Il est clair désormais pour TSL, que ni le parti socialiste et leurs dirigeants politiques, ni les dirigeants du parti de la Droite et du Centre n'accorderont une vraie catégorie A, qui pourtant est légitime aux travailleurs sociaux. C'est pourquoi nous vous invitons à soutenir TSL, dans cette lutte pour la reconnaissance des qualifications des travailleurs sociaux, en signant notre pétition, cliquer sur le lien :

http://www.petitions24.net/reconnaissance_master

 

Pour TSL, les agissements de ce gouvernement de pacotille est irresponsable, à ce niveau là, ce n'est plus de la politique, mais la preuve d'une lâcheté politicienne. Le parti socialiste avec leur ministre qui déshonorent la France et son peuple, savent bien qu'ils ne leur reste que cinq mois pour casser encore plus le travail social et les revendications des travailleurs sociaux.  Au mois d'avril 2017, pour le premier tour des élections présidentielles, le parti socialiste n'existera plus, désintégré sera-t-il par un tsunami de 10 millions d'électeurs de la France Insoumise, représenté par Jean Luc Mélenchon, que TSL soutien.

 

La France compte plus de trois millions de travailleurs sociaux en activité

TSL invite tous les travailleurs sociaux actifs, retraités et étudiants déçus et trahis par le gouvernement, à rejoindre le mouvement citoyen de Jean Luc Mélenchon, et le programme politique l'avenir en commun JLM2017, où la lutte contre les inégalités et la place primordiale de l'humain est une priorité.

Le respect des revendications des travailleurs sociaux avec la revalorisation de l'ensemble de la filière de formation, des métiers et des diplômes du travail social et de l'intervention sociale sera étudiée avec une attention particulière et bienveillante par les élus de la France Insoumise, si celle-ci remporte les élections. Les travailleurs sociaux ont le pouvoir de peser politiquement dans ces élections. Il faut donc agir pour construire ensemble une société plus juste et plus humaine, afin de permettre aux travailleurs sociaux d'obtenir une légitime reconnaissance de leurs métiers et de leurs diplômes, mais également pour les plus humbles de pouvoir vivre dignement.

 

Aucun parti politique, sauf le mouvement de la France Insoumise, n'a envisagé dans son programme de mettre sous les projecteurs la pauvreté que subissent injustement plus de neuf millions de nos compatriotes, et environ vingt millions de gens qui vivent dans la précarité, et de proposer les solutions dans le respect de la dignité humaine pour y remédier.

 

Pour ces élections présidentielles et législatives dégageons tous ces partis politiques qui divisent et rejettent une partie de ces citoyens, qui alimentent la haine et le racisme à des fins électoraliste et sécuritaire, et qui cirent les godasses des grands patrons et du monde de la finance, pour s'enrichir encore plus en détroussant le peuple et les travailleurs.

 

L'heure de la révolte citoyenne a sonné :

Mes chers camarades travailleurs sociaux, la lutte par des manifestations d'ampleur au niveau national et des grèves pour défendre nos droits et nos métiers va devoir reprendre.

 

Nous disons NON à une sous catégorie A, nous disons NON à la grille infirmière qui est aussi une sous-catégorie A, nous exigeons une grille indiciaire équivalente à celle des attachés de catégorie A de la fonction publique, ainsi qu'un déroulement de carrière similaire.

 

En 2011 grâce à votre solidarité, ensemble nous avons réussit à faire plier le gouvernement sous la présidence de Nicolas Sarkozy, nous avons ainsi gagner une victoire mais tous nos objectifs n'ont pu être atteint, aussi il est de notre devoir de repartir au combat pour stopper la casse du travail social.

TSL soutiendra l'action des organisations syndicales qui organiseront uniquement en faveur des travailleurs sociaux (public/privé) des manifestations avec des piquets de grèves avant les élections présidentielles. TSL propose aux organisations syndicales de déposer un piquet de grève national pour le mois de mars 2017.

 

Veuillez prendre connaissance de cet article ci-dessous paru dans les ASH le 23 décembre 2016

 

Patrick Guichard,

 

Logo Actualités Sociales hebdomadaires.jpg

Revalorisation de la filière sociale : la FSU dénonce un recul sur les engagements de l'Etat

 

Actualités sociales hebdomadaires (ASH) : professions sociales le 23/12/2016

 

"Pire que la première réunion". A l'issue de la deuxième séance de travail entre les représentants de l'Etat et les organisations syndicales, le 16 décembre, sur l'application à la filière sociale du protocole relatif aux parcours professionnels, carrières et rémunérations (PPCR) dans la fonction publique, Didier Bourgoin, secrétaire général du Snuter (Syndicat national unitaire de la territoriale)-FSU, ne décolère pas.


L'organisation s'insurge en effet contre les précisions apportées par la DGAFP (direction générale de l'administration et de la fonction publique) sur les éléments donnés le 15 novembre concernant les modalités de reclassement en catégorie A des personnels socio-éducatifs relevant actuellement de la catégorie B. "Ce sont au total plus de 65 000 agents des trois versants de la fonction publique qui accéderont à la catégorie A", précise le document transmis aux syndicats par les services de l'Etat, expliquant appliquer les mêmes modalités que pour la filière paramédicale. "Les personnels bénéficieront d'un gain indiciaire moyen de 17,25 points lors de l'accès à la catégorie A", fait-il valoir.


Or le Snuter-FSU livre une analyse nettement moins positive des grilles proposées. Les agents de catégorie B seront reclassés en catégorie A au 1er juillet 2018, "ce qui n'était pas le calendrier prévu, il n'y a pas de raison que ce reclassement n'ait pas lieu avant la fin du mois de janvier 2018 pour certains agents", estime Didier Bourgoin. De plus, "la grille proposée n'est pas celle des infirmières, il s'agit plutôt d'une 'catégorie A minuscule'. Les agents arrivés au bout de la catégorie B y gagneront 5 points d'indice majoré, soit 23 euros brut !" Il faudrait, pour les agents des derniers échelons de la première classe du grade 1, attendre 2021, année de la fusion avec la deuxième classe, pour accéder aux derniers échelons du nouveau grade 1 ainsi constitué, soit le même indice que le dernier échelon du premier grade des infirmiers au 1er janvier 2019, démontre-t-il. "Quatre ans supplémentaires pour être reclassés dans le nouveau grade 2 et encore trois ans pour atteindre le dernier échelon des infirmiers, ce qui signifie au mieux 2028 !"


Le Snuter-FSU demande "une amélioration du calendrier, un reclassement digne de ce nom, à partir du 1er janvier 2018, sur la même grille que les infirmiers, y compris sur le deuxième grade", et n'exclut pas "d'en appeler aux personnels" si les propositions de l'Etat n'évoluent pas. Les négociations devraient être bouclées à la fin janvier, pour une parution des textes à la fin mars début avril, selon Didier Bourgoin.

 

Article rédigé par Maryannick Le Bris

 

Source:http://www.ash.tm.fr/actualites/detail/97680/revalorisation-de-la-filiere-sociale-la-fsu-denonce-un-recul-sur-les-engagements-de-l-etat.html



26/12/2016

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 2193 autres membres