Les travailleurs sociaux libres

Les travailleurs sociaux libres

Bourgouin Jallieu : Les 5 enfants placés injustement restitués aux parents

Le conseil général de l'Isère contraint de restituer les 5 enfants enlevés à la famille MSAKNI

 

La pression TSL (travailleurs sociaux libres) sur le procureur et le conseil général de l'Isère : Le sourire retrouvé de la famille avec leurs enfants. Les 5 enfants placés injustement, restitués aux parents par le service social du conseil général.

 

TSL a pris contact avec la famille MSAKNI de Bougouin Jallieu en Isère, et c'est avec leur autorisation que nous publions cet article avec la photo de famille devant le Conseil général.

 

Lundi 23 février 2015, Mme MSAKNI et son mari ont eu l'immense joie de pouvoir serrer leurs enfants dans leurs bras. Après 1 mois et demi de séparation avec les enfants placés en foyer et pour le bébé en pouponnière, les retrouvailles ont été remplies d'une intense émotion. Cependant, deux des enfants ont été traumatisé de cette séparation avec leur maman et leur père.

 

Aucune excuse des services sociaux sur cet enlèvement d'enfant, il n'y a aucune charge contre les parents, aucun délit ou faute grave, aucune preuve d'une quelconque maltraitance. Mais depuis le drame de Charlie Hebdo, les dirigeants politiques avec l'appui des médias ont tout mis en œuvre pour alimenter et déchainer la haine contre les musulmans. La famille MSAKNI accusée à tort et sans aucune enquête, a été sacrifiée pour assouvir la vengeance de quelques politiciens, magistrats, policiers et travailleurs sociaux racistes et islamophobes.

 

Le service social du conseil général a informé la famille qu'elle recevra un courrier dans 15 jours qui leur signifiera qu'une assistance éducative a été demandé. La famille fera appel de cette décision.

 

L’acharnement du procureur et des services sociaux : En effet, le procureur de la république et les services sociaux du conseil général tentent par tous les moyens de justifier leur décision du placement abusif des enfants. Donc pour sauver la face, ils imposent à la famille une mesure d'assistance éducative, ainsi le public pensera qu'il y peut-être une faute de la part des parents. Les services sociaux et le procureur ne veulent absolument pas reconnaitre leur monstrueuse bourde. Qu'importe, cette famille va se battre pour que justice soit faite par l'intermédiaire de leurs avocats et de plusieurs comités de soutien, les TSL (travailleurs sociaux libres) les accompagneront en parallèle dans cette démarche de justice pour la reconnaissance et la défense de leurs droits avec l'accord de la famille.

 

Les TSL souhaitent à cette famille de retrouver l'équilibre et le bonheur auxquels elle aspire...

 

Lundi 23 février la famille MSAKNI retrouve leurs 5 enfants enlevés par les services sociaux du conseil général de l'Isère

famille.jpg



24/02/2015

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 2130 autres membres