Les travailleurs sociaux libres

Les travailleurs sociaux libres

Les travailleurs sociaux réclament la reconnaissance de leurs professions

Pour la reconnaissance de nos métiers en travail social et la valorisation de nos qualifications

 

Info aux travailleurs sociaux

 

Nous vous informons que les travailleurs sociaux libres revendiquent la valorisation de nos métiers et de nos qualifications auprès de l'ensemble de la classe politique, depuis le mois de février 2011 à ce jour. Nous avons interpelé de nombreux parlementaires, chaque député de l'assemblée nationale, chaque sénateur et chaque député de chaque pays du parlement Européen a reçu par e-mail ce courrier de relance de nos revendications. Soit plus de 4000 e-mail transmis aux parlementaires.

 

 

Voici l’émail que nous avons transmis, et que chacun d'entre nous peut modifier et envoyer aux parlementaires...

 

Le  9 mai 2013

 

Mesdames  et  Messieurs  les députés, sénatrices et sénateurs et députés européens

 

A l'initiative avec un groupe de travailleurs sociaux du mouvement social de contestation en mars 2011 et fondateur du collectif "les travailleurs sociaux libres", dont l’objectif est d’obtenir la reconnaissance des diplômes en travail social au grade Master1 et licence, le classement des travailleurs sociaux en catégorie A dans la fonction publique et le statut cadre pour le secteur privé, ainsi qu'une revalorisation de l'ensemble des formations en travail social, je me permets de vous solliciter.

En ma qualité de travailleur social diplômé d’état (assistant social, éducateur spécialisé...) dont une formation d’ingénieur social, je me permets de vous interpeler au nom des travailleurs sociaux, sur notre situation professionnelle en travail social à l'échelle nationale.

J'attire votre attention sur les difficultés des travailleurs sociaux à être reconnus  (assistant social, éducateur spécialisé, conseiller en économie sociale et familiale, éducateur de jeunes enfants, éducateur technique spécialisé, animateur DEFA).

Nous constatons une discrimination flagrante à l’encontre des travailleurs sociaux féminisés et majoritaires à 93% toutes filières sociales confondues.

Suite à nos trois grandes mobilisations nationales de travailleurs sociaux le 16 mars, le 7 avril et le 16 juin 2011 à Paris, et soutenu par les organisations syndicales et les associations professionnelles en travail social, je sollicite  l'intervention des parlementaires, afin de défendre les revendications des travailleurs sociaux auprès du gouvernement.

En effet, les assistantes sociales, éducateurs spécialisés, conseillères en économie sociale et familiale, éducatrice de jeunes enfants, éducateur technique spécialisé, animateur DEFA) de la fonction publique et du secteur privé,  demandent leur classement en catégorie A, cadre pour le secteur privé et  cadre de niveau 6 pour les travailleurs sociaux des organismes de sécurité sociale.  

Les travailleurs sociaux sont dévalorisés et maintenus statutairement non Cadre, malgré l'attribution par le gouvernement de 180 (ECTS ou crédits) niveau bac+3 européen. Cela reste insuffisant, et ne permet pas le passage Cadre A et Cadre pour le privé. Le gouvernement est dans un processus de blocage incompréhensible et arbitraire en refusant l'attribution du Grade universitaire Master1 aux travailleurs sociaux, car cela permettrait un changement statutaire en catégorie A avec une augmentation de salaire en conséquence.

Les travailleurs sociaux réclament le grade Master1 pour les diplômes obtenus dans le cadre de la VAE (validation des acquis de l’expérience professionnelle).  

La concentration du nombre d'heure des cours théoriques, des travaux personnels, des stages professionnels obligatoires des diplômes du travail social français pour les trois années de formation post baccalauréat très intensives, sont équivalents au niveau master dans le cadre du processus de Bologne créé en 1999. Nous demandons l'attribution de 240 crédits ECTS (bac+4) pour les diplômes du travail social cité ci-dessus.

Avec  le processus de Bologne, le niveau bac+1 et bac+2  n’existe pas, nous subissons de fait encore une déclassification discriminatoire. Dans ce nouveau contexte, l’administration française a classé statutairement les travailleurs sociaux de la fonction publique au niveau baccalauréat.

C'est donc conformément au processus de Bologne L-M-D (licence-Master-Doctorat) dont la France est signataire, que nous revendiquons ce droit légitime d’obtenir le grade licence et master1 pour les diplômes du travail social.

Ces  injustices que subissent les travailleurs sociaux français depuis plus d'un demi-siècle est inacceptable, alors que nos confrères et consœurs Européens sont depuis de nombreuses années classés Cadre et leurs diplômes reconnus au niveau master (bac+4 et bac+5).

 

La France se trouve donc dans une situation de non respect des lois et des directives européennes N° 89/48/CEE du Conseil – le  21 décembre 1988 et N°2005/36/CE du Parlement européen et du Conseil - le 7 septembre 2005.

 

A  cet effet, je vous adresse l’adresse du Blog TSL que j’ai créé et porteur des revendications des travailleurs sociaux. Vous y  trouverez  aussi  une pétition mise en ligne que je vous invite à signer en soutien aux travailleurs sociaux pour la reconnaissance des diplômes du travail social au grade Master1.

 

Blog TSL : http://www.travailleurs-sociaux-libres.fr/

 

Pétition : Cliquez içi

 

Pétition licence/master1 : http://www.petitions24.net/reconnaissance_master1

 

Nous souhaiterions connaître les interventions  que vous pourriez mettre en œuvre afin de mettre fin  à ces discriminations au niveau de l'assemblée nationale, du sénat et du parlement Européen.

Les travailleurs sociaux sont déterminants dans le processus de cohésion sociale, mais à présent, les professions en travail social subissent la précarisation, et les professionnels éducatifs et sociaux en on assez de ne pas être entendus et respectés.

Les travailleurs sociaux ne peuvent plus exercer leurs métiers dans des conditions de travail aussi dégradantes.

Il sont désormais déterminés, comme les infirmières auparavant, à lutter aussi longtemps que nécessaire pour qu’aboutissent l’ensemble de leurs revendications.

Les travailleurs sociaux attendent plus qu'un simple soutien des parlementaires, ils veulent des actes concrets en leurs faveurs.

Nous vous remercions pour toutes les initiatives favorables que vous prendrez pour les travailleurs sociaux.

 

Recevez nos respectueux hommages, nous vous prions d’agréer, Mesdames et Messieurs les députés, sénatrices et sénateurs et députés Européens, l’expression de notre très haute considération.

 

Patrick Guichard, responsable collectif TSL

 

 

 



09/05/2013

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 2195 autres membres