Les travailleurs sociaux libres

Les travailleurs sociaux libres

Violence des chefs d'établissements scolaires : une assistante sociale a tenté de se suicider

Assistants sociaux en souffrance

 

C'est scandaleux que des chefs d'établissements du ministère de l'éducation nationale puissent avoir des comportements de violence et de harcèlement vis à vis des assistants sociaux. Une collègue a tenter de mettre fin à ses jours, tant la pression qu'elle subissait était devenue insupportable, sans compter les violences verbales et le harcèlement dont elle victime.

 

 suicide.jpg

 

Ce mépris et ces humiliations contre les travailleurs sociaux doivent cesser au plus vite, car tous les travailleurs sociaux (AS, ES, CESF, EJE, ETS, AMP, AVS, ME, TISF...) subissent régulièrement cette violence institutionnelle. Il est primordiale que le statut des assistants socio-éducatifs soit revalorisé, par leur passage en catégorie A sur une grille indiciaire équivalente à celui du corps des attachés de la fonction publique, avec un déroulement de carrière à l'identique, ainsi que leurs diplômes d'Etat  reconnu au grade Master. 

 

TSL est convaincu, est ce que ce chef d'établissement aurait eu la même attitude vis à vis de cette assistante sociale, si son statut professionnel et son diplôme d'Etat avait été revalorisé ? Il est fort à parier que NON, car les assistants socio-éducatifs, dés lors qu'ils passeront en catégorie A, ne seront plus dans une fonction de simple exécutant, mais en situation de responsabilité et d'autonomie dans leurs décisions, dans le respect de leurs missions et de leurs professions. Mais au delà d'être revalorisé, le respect de la dignité et la bientraitance des personnes doit être recherché. Au ministère de l'Education Nationale comme son nom l'indique bien, il semblerait que l'EDUCATION ait été remplacé par DISCRIMINATION ET REPRESSION

 

TSL souhaite un bon rétablissement à notre collègue qui a tout notre soutien.

 

 

 Logo La voix du Nord.jpg

 

Par La Voix du Nord |

 

Assistants sociaux en souffrance

 

Cette Journée nationale de lutte contre le harcèlement est aussi l’occasion de dénoncer ce dont souffrent également les personnels de l’Éducation. C’est du moins l’avis du SNUASFP-FSU, organisation représentant majoritairement les assistants sociaux de l’académie de Lille (230 dans le Nord -Pas-de-Calais, au sein même des établissements). Leur mission ? Accompagner la scolarité des élèves confrontés à des situations compliquées : absentéisme, violences, décrochage… ou harcèlement. «  Sauf que nous aussi vivons dans la souffrance  », déplore Nathalie Gaultier, secrétaire académique du SNUASFP-FSU.

 

En cause, selon elle, il y a un statut qui place les assistants sociaux sous la responsabilité des directions départementales de l’Éducation, mais qui les confronte dans leur quotidien aux chefs d’établissement «  qui les prennent pour des exécutants  » et exigent des solutions «  résolues dans l’urgence  ». Au dire du syndicat, cette situation paradoxale engendre des incompréhensions, de la «  pression  » voire des «  violences verbales  ». Les «  pressions subies deviennent souffrance  ». Nathalie Gaultier évoque cette collègue du bassin valenciennois qui a tenté de mettre fin à ses jours le 12 octobre, victime «  d’oppression psychologique  ». D’où la volonté des assistants sociaux de l’Éducation nationale de participer à leur manière à cette journée contre le harcèlement. Un rassemblement est prévu devant le rectorat de Lille à 14 h.

 

C. C.

 

Source : http://www.lavoixdunord.fr/68546/article/2016-11-02/assistants-sociaux-en-souffrance

 

Pétition : Pour de meilleures conditions de travail et la revalorisation statutaire des métiers du travail social et des qualifications, merci de signer la pétition, cliquer sur le lien : http://www.petitions24.net/reconnaissance_master



04/11/2016

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 2193 autres membres