Les travailleurs sociaux libres

Les travailleurs sociaux libres

CESF : Logement autonome des jeunes Pérenniser notre mission

CESF : Logement autonome des jeunes Pérenniser notre mission

l’accompagnement personnalisé par les conseillères en économie sociale et familiale (CESF) au sein du CLLAJ.

 

Publié le 22/07/2012 - Actualisé le 14 février 2013

 

Christiane Berthod-Maîtrejean, qui vient de recevoir le préfet, espère que la CLLAJ pourra poursuivre sa mission. Photo A. C

Le Comité pour le logement autonome des jeunes connaît des difficultés mais entend trouver les moyens de poursuivre sa mission. Rencontre avec Christiane Berthod-Maîtrejean.

L e CLLAJ assure un rôle essentiel à Mâcon. Pouvez-vous nous le rappeler ?

 

Le CLLAJ est une structure associative unique à Mâcon qui accueille, informe, oriente les jeunes de 16 à 30 ans en recherche d’un logement jusqu’à leur installation. Si besoin, l’accompagnement personnalisé par les conseillères en économie sociale et familiale (CESF) peut se prolonger plusieurs mois afin d’atteindre une autonomie.

 

Du fait de sa spécificité, le CLLAJ est un partenaire, trait d’union entre les jeunes, leurs familles, les autres structures (Mission locale, Pôle emploi, services sociaux) dès que le problème du logement est posé : emploi, stage, rupture familiale, souhait d’autonomie, etc.

 

C’est essentiel pour les jeunes qui trouvent au CLLAJ, en un lieu unique, tous les renseignements sur le logement, mis à jour en permanence. Ils constituent un seul dossier, le CLLAJ se charge de le transférer à toutes les administrations et aux bailleurs potentiels.

 

Pour ce faire le CLLAJ peut compter sur l’efficacité des deux CESF, de sa chargée de gestion, et sur l’engagement et la disponibilité des bénévoles, membres du conseil d’administration, sans qui rien ne serait possible.

 

Vous êtes confrontés à des difficultés financières pour faire face à ces missions, quels sont vos besoins ?

 

Le bilan du CLLAJ est éloquent : 132 jeunes accompagnés en 2010, 280 en 2011, plus de 200 au 30 juin 2012. Le parc locatif géré par le CLLAJ comptait 4 logements aidés et 40 chambres chez les particuliers en 2010 A ce jour en 2012, il compte 4 logements aidés, 20 colocations, 3 sous-locations et 70 chambres chez des particuliers.

 

Ce succès génère forcément une augmentation du budget.

 

Malgré l’anticipation des dépenses prévisionnelles 2012, les partenaires institutionnels ne nous ont pas tous suivis à hauteur des besoins. C’est pourquoi actuellement nous continuons à être en relation étroite avec chacun d’entre eux afin d’assurer des financements pérennes permettant de réaliser les objectifs de notre structure sur plusieurs exercices.

 

Dans la perspective de pérennité, quels seront vos axes de travail, de développement ?

 

Continuer à répondre à toutes les demandes, augmenter les offres de logement.

 

Faire reconnaître l’expertise du CLLAJ pour qu’il devienne la structure incontournable, capable de répondre sur le Mâconnais, et au-delà, à la problématique du logement des jeunes, tant dans les besoins que dans l’offre.

 

Le CLLAJ a vocation à être l’observatoire capable de donner des renseignements aux financeurs et politiques chargés de la jeunesse.

 

Vous voyez, les perspectives existent et sont réalistes. Avec une fois encore un seul objectif : proposer une solution pérenne de logement autonome à chaque jeune, en fonction de sa situation personnelle.

 

Source :

http://www.lejsl.com/social/2012/07/22/perenniser-notre-mission



27/02/2013

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 2435 autres membres