Les travailleurs sociaux libres

Les travailleurs sociaux libres

Communiqué des TSL aux partenaires sociaux

 

Grève Générale et Mobilisation Nationale des Travailleurs Sociaux du Public et du Privé le 16 Mars 2011.


jeudi 3 février 2011

 

Communiqué TSL transmis aux partenaires sociaux :

 

Nous vous informons aussi que nous lançons un appel à la mobilisation, et à la Grève Générale et Nationale des travailleurs sociaux, prévue le 16 MARS 2011 en concertation avec les autres collègues travailleurs sociaux qui désirs s’associer à ce mouvement. Nous avons avons informé les syndicats qui nous soutiennent dans cette action d'ampleur. A la demande du collectif "TSL", ils ont déposé un piquet de grève pour le 16 mars 2011.

Le soutien des syndicats ainsi qu’une coordination Nationale de cette mobilisation est donc primordial.

 

Cette journée de grève portera sur les revendications suivantes : la reconnaissance du grade Master1 (bac+4) à défaut licence des diplômes des travailleurs sociaux (DEASS, DEES, DEEJE, DECESF, DEETS, DEFA) et leur classement en catégorie A.

 

Le 16 mars, pour gagner et imposer nos revendications, mobilisons-nous dans chaque département et à Paris devant le Conseil Supérieur de la Fonction Publique Territoriale.

 

Le SNUAS-FP (syndicat national unitaire des assistants sociaux de la fonction publique) à aussi répondu favorablement à notre appel à la mobilisation pour la journée du 16 mars 2011. D’autres syndicats du public et du privé nous suivrons…

 

Nous souhaitons faire entendre nos revendications qui sont justes et légitimes, c’est pourquoi nous faisons appel à vous. Ce sera une première dans l’histoire du travail social et dans l’histoire de France.

 

La DGCL (Direction Générale des Collectivité Locale) qui représente le gouvernement. Se réunira le 16 mars 2011 avec les syndicats afin de décider de l’avenir des travailleurs sociaux.

Des décisions seront prises sur la reconnaissance ou non des diplômes sociaux au niveau II  Licence/Master1 (bac+4) et le passage en catégorie A des travailleurs sociaux pour les 3 fonctions publiques, le passage de cadre intermédiaire pour les travailleurs sociaux du secteur privé.

 

A ce jour, la (DGCL) refuse catégoriquement toutes nos revendications.

Nous disons "çA SUFFIT" au Gouvernement, de cette politique d’exploitation et de discrimination professionnelle des travailleurs sociaux.

 

Sachez que le Gouvernement à prévu aussi de changer les statuts des Travailleur Sociaux, et de les déclasser au niveau baccalauréat dans le cadre de la réforme de la catégorie B.

Les diplômes d’ETAT des travailleurs sociaux visés de la filière socio-éducative sont :

  •  assistante de service sociale,
  •  éducatrice spécialisé,
  •  conseillère en économie sociale e familiale, 
  •  éducatrice de jeune enfant,
  • défasien
  • éducateur tehnique spécialisé

Alors que nous sommes déjà injustement classés au niveau (Bac+2), nos diplômes d’Etat s’obtiennent après trois années de formation intensive après le baccalauréat, dont un volume horaire de 5040 h. Nos diplômes ont été rénovés et doivent être reconnus à bac+3 et bac+4, ce qui correspond à leur niveau actuel au regard du processus de Bologne, malheureusement, cela n’est pas le cas, malgré des revendications qui date depuis plus de 30 ans auprès des élus politiques et des différents gouvernements.

 

Allons-nous encore les laisser faire...

 

A présent, nous n’avons plus le choix, il faut aller au combat pour de nouveau revendiquer la reconnaissance de nos diplômes et leur classement en catégorie A dans la fonction publique (Etat, Hospitalière, Territoriale), et cadre intermédiaire pour les travailleurs sociaux diplômé d’Etat intervenant dans le secteur Privé (organisme de sécurité sociale, entreprise, association…).

 

Le manque important de moyens depuis de nombreuses années, et la dégradation constante des conditions de travail des travailleurs sociaux dans le secteur social, médico-social, sanitaire et éducatif est inacceptable.

 

Nous accompagnons au quotidien des publics fragilisés et précarisés, n’auraient-ils pas le droit de bénéficier de prestations et de services de qualité ?

 

J’espère ne pas être la seule personne à porter ce mouvement à bout de bras. Nous avons besoin du soutien des salariés du public et du privé, des personnes sans emplois, de la technicité des syndicats, des organisations professionnelles, sans oublier les cadres du social, les élus politiques, les médias, les retraités du social, les étudiants et stagiaires des filières sociales, universitaire, futur bacheliers, sympathisants…).

 

C’est vrai, ça ne sera pas facile, car c’est le lancement du premier mouvement pour une mobilisation nationale des travailleurs sociaux.

 

C’est pourquoi, nous avons besoin de vos talents, de votre professionnalisme, de votre désir de changement pour la réalisation de nos projets.

 

Pour moi, le vrai leader, les héros, sont tous les travailleurs sociaux qui se démènent chaque jour pour trouver des solutions pansements pour aider la population. Ces travailleurs sociaux qui ne sont pas reconnus mais dévalorisés voire humiliés par le gouvernement alors qu’ils accomplissent un travail difficile et formidable.

 

Mais comme vous tous mes amis, mes collègues, j’aspire à la justice et pour cela le réveil a sonné. Il est temps de faire la démonstration aux politiques de notre force et de notre capacité à nous rassembler.

 

Nous devons prendre notre destin en main car personne ne le fera pour nous. Nous devons oser descendre dans la rue. Nous assumons des fonctions et des responsabilités toujours plus importantes. Les travailleurs sociaux sont incontournable à tous les étages de la société au même titre que l’infirmière et le médecin, l’avocat le magistrat ou le policier, mais c’est à nous de le démontrer.

 

En Europe et dans le monde, les travailleurs sociaux sont reconnus cadres, avec la reconnaissance de leur diplôme à (bac+4) au minimum, quand ce n’est pas au niveau Master2 (bac+5), tandis que les diplômes du travail social avec le grade licence sont minoritaire à l'échelle internationale.

 

La France Pays des droits de l’homme, de la justice et de l’égalité, n’applique pas cette règle d’équité et de justice aux travailleurs sociaux. Elle ne respecte pas la règle d’harmonisation des diplômes du travail social au niveau européen.

 

La France est le dernier pays à ne pas se conformer aux directives européennes en faveur des travailleurs sociaux pour la reconnaissance à (bac+4) des diplômes sociaux Français (DEES, DEASS...).

Nous devons nous battre pour l’application de nos droits. Je suis prêt à engager le combat. Il est juste de se battre pour la reconnaissance de nos diplômes et un salaire décent.

 

Un travailleur social débutant diplômé d’état (ES ou AS) perçoit en moyenne un salaire de 1100€ mensuel, alors qu’il devrait percevoir un salaire d’environ 2500€ net mensuel. Jusqu’à quand supporteront nous cette injustice et cette humiliation. Si nous n’agissons pas, alors c’est que les politiques ont raison de croire que les travailleurs sociaux Français sont dociles et soumis. Ils ne répondront pas à nos revendications, si nous ne sommes pas capables de nous rassembler et de tout bloquer.

 

Nous pouvons être plus d’un millions de personnes dans les rues de France. Si tous les services sociaux, éducatifs... s’arrête dans toute la France pendant un jour, puis s’il le faut plusieurs jours.

Alors nous verrons si les travailleurs sociaux sont inutiles comme le prétende les politiques ou UTILES.

 

Je vous garantie le succès, et je suis prêt à prendre le pari que part la paralysie de tous les services sociaux, médico-socio, éducatifs …, dans la fonction publique comme dans le secteur privé, que le gouvernement pliera et répondra favorablement à nos revendications.

 

La clef de la victoire repose essentiellement sur notre unité et notre solidarité avec tous les autres collègues du travail social et sur notre capacité à nous organiser et à communiquer avec les médias, les politiques.

 

Je me tiens à la disposition de tous ceux et celles qui veulent le CHANGEMENT et la justice. Il faut prendre par la force sociale ce qu’on nous a dépossédé.

 

Pendant trente ans, les travailleurs sociaux ont subit la précarité de leur statut non valorisé et méprisé à tort. Ils ont été oubliés et écartés de toute promotion par le politique. Les instituteurs niveau baccalauréat, sont devenus professeurs et reconnus au niveau Master (bac+5), les infirmières ont été classées cadre A, à juste titre.

 

Et vous, travailleurs sociaux, ne seriez pas capable pendant des jours voire des mois de vous battre pour vos droits légitimes ?

 

Sans nous les travailleurs sociaux, c’est la guerre civile qui guette la France. Le gouvernement le sait. Au cas où il en douterait (le gouvernement), démontrons-lui le contraire par la paralysie générale des services sociaux à l’échelle nationale.

 

Je suis fier d’être un travailleur social, mais le gouvernement nous doit réparation pour l’injustice que nous subissons.

 

Nous mettons tous les moyens en œuvre pour que la population accède à leur droit. Souvent nous nous exposons pour les plus fragiles, nous prenons de nombreux risques mais toujours pour la bonne cause, pour défendre ceux qui subissent l’injustice.

 

Nous les travailleurs sociaux, il est temps que nous pensions à nous. C’est à notre tour d’améliorer nos conditions de travaille et de libérer notre parole. N’ayons plus peur et avançons sans crainte vers notre destin.

 

Nous avons le droit au RESPECT, et ce RESPECT, passe par l’acceptation de l’ensemble de nos revendications.

 

Nous avons besoin de vous tous chers collègues, sans oublier nos amis (es) et collègues des DOM-TOM, ainsi que tous les élus politiques sensibilisés à notre cause.

 

Luttons ensemble, notre combat est aussi le votre, retrouvons notre dignité, notre fierté et notre honneur de travailleur social, qui a été bafoué. Nous n’avons plus rien à perdre.

 

Les travailleurs sociaux sont en marche.

 

Patrick Guichard - assistant socio-éducatif

 

 



02/12/2011

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 2984 autres membres