Les travailleurs sociaux libres

Les travailleurs sociaux libres

Déferlement de violence par des jeunes avec un altère sur deux éducateurs

La violence, les agressions, le meurtre à l'encontre des travailleurs sociaux est insoutenable, pourtant ces tragédies qui ne cessent de se répéter encore et encore, laissent indifférents la sphère politique et les grands médias.

 

TSL apporte son soutien à ces éducateurs qui ont subit une agression d'une extrême violence.

 

 

Loire. Deux éducateurs d’un centre éducatif agressés par des jeunes

 

Dans un centre éducatif renforcé de la Loire, deux éducateurs, qui ont refusé une pause cigarette, ont été agressés par des jeunes, ce mercredi 10 mars. La garde à vue de quatre jeunes interpellés a été prolongée ce jeudi 11 mars au soir.

 

Haltere.jpg

 

Deux éducateurs ont été agressés mercredi 10 mars par des jeunes dont ils avaient la charge dans un centre éducatif renforcé (CER) de La Valla-en-Gier (Loire) pour leur avoir refusé une pause cigarette, a-t-on appris de sources concordantes.

« Les sapeurs-pompiers ont pris en charge un homme de 40 ans frappé de nombreux coups, évacué en urgence relative, et un homme de 34 ans, qui se trouvait en état de choc », ont indiqué les pompiers à l’AFP.

 

Le plus touché « souffre de contusions »

Le plus atteint, admis à l’hôpital de Saint Chamond, « souffre de contusions après avoir été frappé à l’aide d’une pièce métallique, qui serait un haltère », a déclaré à l’AFP Guy Scaglione, le directeur général de Sauvegarde 42, gestionnaire de ce centre qui peut accueillir jusqu’à six pensionnaires.

 

Deux autres éducateurs se trouvaient sur place au moment de ce déchaînement de violence.

« Nous avons été alertés vers 20 h 50 par un éducateur. Des jeunes du CER s’en sont pris à deux d’entre eux, dont l’un s’est pris un coup […] et a chuté inconscient au sol », avait auparavant précisé la gendarmerie.

 

Une vingtaine de militaires dépêchés sur place

Une vingtaine de militaires ont rapidement été dépêchés sur place pour sécuriser les lieux et permettre l’intervention des secours et l’assistance aux victimes.

 

L’un des mineurs a été immédiatement interpellé tandis que les quatre autres ont été retrouvés ou se sont rendus aux gendarmes dans la soirée.

La garde à vue de quatre d’entre eux, âgés de 14 à 16 ans, a été prolongée jeudi soir par le parquet de Saint-Etienne. Mise hors de cause, une cinquième adolescente a quant à elle été remise en liberté et réorientée vers une autre structure d’accueil pour mineurs.

 

Les jeunes venaient d’entamer une session de cinq mois au sein de cette structure inaugurée en 2018.

Selon la gendarmerie, les adolescents auraient une première fois fugué mercredi après-midi au cours d’une randonnée. À leur retour au centre situé dans une ancienne ferme du massif du Pilat, un éducateur aurait décidé de les priver de leur pause cigarette pour les punir. C’est à partir de là que les choses se sont envenimées.

 

Un véhicule incendié, deux autres dégradés

Un véhicule appartenant à la structure a été incendié et deux autres dégradés. Le feu a menacé un temps un local technique attenant avant d’être éteint par les pompiers.

 

« Des dégradations ont été commises au rez-de-chaussée du centre, avec des vitres brisées et du mobilier abîmé », a précisé la gendarmerie.

Jean-Claude Flachat, le maire UDI de La Valla-en-Gier, commune de quelque 1 000 habitants, s’est rendu sur place et a fait part de son incompréhension. « C’est la première fois que des faits aussi graves se produisent dans ce centre. Ces jeunes, que la société essaie de remettre dans le droit chemin, ont tout pour être bien dans un cadre remarquable ».

 

Source :https://www.ouest-france.fr/auvergne-rhone-alpes/loire/loire-deux-educateurs-d-un-centre-educatif-agresses-par-des-jeunes-7183298

 



08/06/2021

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 3256 autres membres