Les travailleurs sociaux libres

Les travailleurs sociaux libres

Ecole des hautes études en sciences sociales : un dépoussiérage s'avère nécessaire selon la Cour des comptes

La Cour des comptes fustige surtout le mode d’élection des enseignants-chercheurs de l’école, « élus par l’assemblée générale en totale indépendance d’instances nationales ». La Cour estime qu’il s’agit là d’un « contournement » du décret sur le corps de ces personnels.

 

ASH : Professions et travail social Publié le : 

 

ESSS.jpg

 La ministre chargée de l'enseignement supérieur ne ferme pas la porte à une modification substantielle du statut des enseignants-chercheurs de l'EHESS.

 
 
Dans un référé rendu public le 25 mai, la Cour des comptes pointe la « gouvernance déséquilibrée et autocentrée » de l’EHESS. Le suivi des étudiants est également mis en cause.
 

L’Ecole des hautes études en sciences sociales (EHESS) « doit renouveler son modèle et lui rendre sa cohérence », estime la Cour des comptes dans un court référé rendu public le 25 mai 2021. La juridiction financière dénonce une « gouvernance déséquilibrée et autocentrée » sur les enseignants-chercheursCelle-ci est en effet fermée aux personnels techniques et administratifs ainsi qu’aux étudiants et ne comprend aucun représentant des partenaires.

 

Le suivi des étudiants est également jugé insuffisant. Sur l'année 2017-2018, le taux d’échec s'élève à 39 % en master 2 et la durée des thèses est « anormalement longue » : 40 % à 45 % d'entre elles ont duré plus de six ans entre 2014-2018.

 

La Cour des comptes fustige surtout le mode d’élection des enseignants-chercheurs de l’école, « élus par l’assemblée générale en totale indépendance d’instances nationales ». La Cour estime qu’il s’agit là d’un « contournement » du décret sur le corps de ces personnels.

 

Ce texte prévoit en principe que « les concours […] sont ouverts en vue de pourvoir un ou plusieurs emplois d’une même discipline ». « Or les concours de l’EHESS sont effectués par une campagne annuelle où l’ensemble des postes sont ouverts sous un intitulé unique et générique de "sciences sociales" et sans diffusion des profils de poste, ce qui est une source d’opacité et de rupture de l’égalité des candidats diversement informés », pointent les magistrats.

 

Pour ces derniers, la correction de ces travers doit passer par une modification du décret sur le statut de ces fonctionnaires. Dans sa réponse au référé, la ministre chargée de l’enseignement supérieur et de la recherche confirme vouloir changer ce texte « pour la mise en œuvre des dispositions législatives ​​​​​​​» issues de la loi de programmation de la recherche 2021-2030. Elle ne ferme pas la porte à des transformations sur d'autres sujets.

 

Quant à la transparence sur les concours d’accès au statut d’enseignant-chercheur de l’EHESS, la ministre estime qu'elle est déjà assurée, notamment grâce au portail Galaxie, qui regroupe les postes offerts et leurs profils.

 

Auteur : OLIVIER HIELLE

 

 


28/05/2021

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 3284 autres membres