Les travailleurs sociaux libres

Les travailleurs sociaux libres

Il frappe violemment son éducateur à coup de pelle sur la tête

TSL témoigne de son soutien à cet éducateur qui a été agressé sauvagement dans le cadre de son travail. La multiplicité des agressions contre les professionnels éducatifs et sociaux continuent d'augmenter dangereusement. Depuis 2011, nous relayons l'information sur ces graves violences, qui trop souvent, se terminent par des tragédies conduisant à l'assassinat des professionnels. 

 

Il ne faut donc pas s'étonner de la baisse des inscriptions dans les écoles qui forment aux métiers du travail social, et cette baisse des vocations ne s'arrêtera pas tant que ses métiers ne seront pas réellement revalorisés, au niveau salarial, qualifiant et statutaire avec des conditions de travail satisfaisantes.

 

Les futurs étudiants l'ont bien compris et le grand public également, quels parents voudraient voir son enfant devenir un jour assistant social, CESF, animateur, ou éducateur ? Se sont des métiers dangereux, sous payés et dévalorisés ou la maltraitance est prédominante, avec en plus le risque d'y laisser sa vie.

 

Dans ce contexte sociétal et politique ou l'individualisme est devenu roi, ou la solidarité a volé en éclat, ou les droits fondamentaux et de liberté s'étiolent au profit d'une tyrannie déguisée en démocratie, ou la pauvreté, la précarité et l'injustice ne cessent de croître dans un pays riche tel que la France, choisir d'emprunter la voie des métiers de l'aide, alors que les moyens économiques et sociaux pour y parvenir se réduisent voir sont supprimés d'une année sur l'autre, les pressions hiérarchiques exercées sur les travailleurs sociaux, les contraintes et les contrôles systématiques inadaptés sur les professionnels s'accentuent, et la charge de travail toujours plus forte, cela relèverait-il du kamikaze ? 

 

Les agressions dont sont victimes les travailleurs sociaux sont banalisées voir bâillonnées par la majorité des centres de formations en travail social, des administrations et des organisations du secteur public et privé. Posez-vous la question, pourquoi ce silence ? A l'origine on ne devient pas travailleur social pour se faire violenter au quotidien, tabasser ou assassiner.

 

Nous vous proposons cet article publié par France bleu jeudi 22 février 2018

 

A Châteauroux, un jeune du centre éducatif renforcé de la Pérouille (Indre) a été placé en garde-à-vue après avoir eu un différend avec son éducateur.

 

Indre : il frappe son éducateur à coup de pelle sur la tête

 

Police nationale illustration

Police nationale illustration © Maxppp - Luc Nobout

 

Châteauroux

 

Un jeune pensionnaire du Centre éducatif renforcé (CER) de la Pérouille dans l'Indre a été placé en garde-à-vue puis transféré au centre éducatif fermé de Limoges après s'en être pris à son éducateur sur un chantier.

 

Coups de pelle sur la tête

 

Les faits remontent à lundi dernier. Alors que le jeune homme effectuait des petits travaux sur le circuit des Tourneix, dans l'Indre, dans le cadre d'un partenariat, l'adolescent de quinze ans a eu un différend avec son éducateur et s'est alors mis à lui donner des coups de pelle sur la tête. L'adulte s'est vu prescrire quinze jours d'interruption de travail. Le jeune en question a été placé en garde à vue puis transféré dans un centre éducatif fermé à Limoges.

 

Par Jonathan LandaisFrance Bleu Berry

 

Source : https://www.francebleu.fr/infos/faits-divers-justice/indre-il-frappe-son-educateur-a-coup-de-pelle-sur-la-tete-1519318919



29/07/2018

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 2532 autres membres