Les travailleurs sociaux libres

Les travailleurs sociaux libres

Juin 2012 : Les associations professionnelles interpellent François Hollande sur les diplômes du travail social

 Les associations professionnelles interpellent François Hollande, président de la république, sur les diplômes du travail social

 

 

Le collelctif TSL soutien la démarche des associations professionnelles du travai social auprès du chef de l'Etat, concernant la reconnaissance du grade Licence (bac+3) pour les diplômes du travail social. Cependant, les TSL précisent que la priorité de nos revendications, c'est d'obtenir la reconnaissance du grade Master1 (bac+4) pour nos diplômes d'Etat ainsi que la revalorisation de l'ensemble des diplômes du travail social et de l'animation.

 

Nous rappelons que le diplôme d'Etat (assistant social, animateur DEFA, éducateur spécialisé, éducateur technique spécialisé, éducateur de jeunes enfants, conseiller en économie social et familial), sont évalués à 240 crédits (ECTS), donc équivalent à un master1 (bac+4) universitaire. Cela positionne ces diplômes à minima au grade Master1 et au niveau 6 du (CEC) cadre européen de certification selon les descripteurs de Dublin et conformément au processus de Bologne.

 

C'est pourquoi les TSL se battront jusqu'à l'obtention de la reconnaissance à Master1, nous avons le temps pour nous, car c'est notre objectif final. Mais pour l'instant, nous avançons pas à pas. Si nous n'obtenons pas dans un premier temps le grade Master1, mais le grade Licence par défaut, pour les TSL se sera malgré tout une victoire, car depuis le début de notre mouvement de contestations dont nous sommes à l'origine, en février, mars, avril et juin 2011, et déjà en 2009 sur les forum et différents réseaux, nous revendiquions le grade Licence-Master et non pas le niveau bac+3, comme le demandait à cette époque les associations professionnelles du travail social (ANAS, ONES...). Nous sommes donc ravis, qu'à présent, ces associations professionnelles du travail social, rejoigne les TSL dans la revendication d'un grade universitaire et non plus d'un niveau qui n'a pas la même valeur...

 

Nous pouvons donc espérer que ces associations bougeront encore leur position, en revendiquant le grade Master1 lorsque le temps viendra...

 

En effet, de nombreux parlementaires dont le premier ministre, Jean-Marc Ayrault, sont favorables au grade master1, suite aux nombreux documents que notre collectif TSL, leurs avons transmis, traitant des contenus, programmes de formation, épreuves, nombres d'heures d'enseignement, stages qualifiant obligatoire, travaux pratiques, pédagogiques, personnels... pour l'ensemble des formations du travail social que nous avons cité-dessus, apportant ainsi la preuve de l'équivalence Master1 universitaire (bac+4), pour nos diplômes d'Etat.

 

Un Courrier commun adressé le 29 juin 2012 au nouveau président de la république, par les associations professionnelles du travail social.

 

Nous observons que le message des associations professionnelles à évolué, ainsi que l'interlocuteur. Quatre organisations professionnelles du travail social - ANAS, ONES, France ESF et FNEJE - viennent donc de renouveler leur revendication relative à la reconnaissance des diplômes de certaines formations sociales au grade "licence", et non plus la reconnaissance d'un niveau bac+3, dans un courrier adressé le 29 juin au nouveau président de la République, François Hollande.


Pour mémoire, les diplômes d'Etat du travail social sont inscrits dans l'espace européen depuis septembre dernier, leur mise en crédits devant être achevée en 2013 (à hauteur de 180 ECTS).
"Or, en France, nos diplômes sont actuellement toujours maintenus, de façon incompréhensible, au niveau III du Répertoire national des certifications professionnelles (RNCP), à savoir baccalauréat et deux années d'études d'enseignement supérieur, soit 120 ECTS"
.

Plusieurs mobilisations

Une situation " incompréhensible, inacceptable et injustifiée", pour l'Association nationale des assistants de service social (ANAS), l'Organisation nationale des éducateurs spécialisés (ONES), France Economie sociale et familiale (ESF) et la Fédération nationale des éducateurs de jeunes enfants (FNEJE), qui se sont mobilisées à de nombreuses reprises sur ce sujet, comme l'ANAS en avril dernier pour le DEASS, suite à l'appel du collectif TSL, des travailleurs sociaux de France et des DOM-TOM, des nombreux collectifs et associations, sans oublier le rôle primordiale des syndicats (CGT, CFDT, UNSA, FO, CFTC, FAFPT...)


Evoquant une question écrite posée, en avril 2011 par François Hollande, alors député, au ministre du Budget, des Comptes, de la Fonction publique et de la réforme de l'Etat, qui lui demandait quelles étaient "ses intentions par rapport à cette reconnaissance", qu'il considérait à l'époque "justifiée", comme de nombreux parlementaires favorable au grade Licence-Master, rappellent les associations. Elles espèrent donc du nouveau Président de la République, qu'il apportera son soutien et donnera "une issue favorable à [leur] démarche", que les travailleurs sociaux attendent avec espoir depuis un demi-siècle.

TSL

 


 


 

 





03/07/2012

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 3071 autres membres