Les travailleurs sociaux libres

Les travailleurs sociaux libres

Le conseil général veut faire des économies sur le dos des enfants

Caen. Des travailleurs sociaux manifestent au conseil général

Calvados

 Social lundi 06 février 2012

 

Les travailleurs sociaux se sont invités au conseil général, lors de la séance budgétaire. Jean-Léonce Dupont, président du conseil général, a décidé d’interrompre la séance et Hubert Coursault, vice-président chargé des affaires sociales a reçu une délégation de manifestants.

 

L’intersyndicale CGT, Sud et CFDT et des travailleurs sociaux pour la protection de l’enfance se sont mobilisés hier matin, devant le conseil général. « Nous sommes inquiets. En octobre, le conseil général a informé l’Association calvadosienne de sauvegarde de l’enfance et de l’adolescence (Acsea), qu’une partie de l’activité de l’Action éducative en milieu ouvert (AEMO), un des services de l’Acsea, allait être reprise par le pôle d’accompagnement du conseil général. Alors que ce même service nous envoie les dossiers qu’ils n’ont pas le temps de traiter », rappelle Yveline Moulin, déléguée Sud à l’Acsea.

 

Le conseil général souhaite désormais s’occuper de l’aide éducative à domicile, sur demande des familles, qu’il déléguait à l’AEMO. « Cela représente 30 % de l’activité de l’association. Le reste de notre activité concerne l’assistance éducative en milieu ouvert, sur demande d’un juge des enfants ». L’AEMO compte 90 salariés, dont 50 travailleurs sociaux. Cette association s’occupe de 1500 enfants soient 700 familles sur le Calvados.

 

Des économies

 

Autre souci pour les salariés : l’avenir du Service d’action préventive (Sap) qui dépend aussi de l’Acsea. Le Sap compte sept équipes : 4 sur Caen (financées à 80 % par le conseil général et à 20 % par la Ville de Caen) ; une à Bayeux, financée à 100 % par le conseil général ; une à Lisieux (50 % par le conseil général et 50 % par la ville) et une pour le secteur de Colombelles, Giberville et Mondeville, (100 % par le conseil général). « Le conseil général veut harmoniser les financements des équipes en prenant l’exemple de Lisieux. Mais la Ville de Caen n’accepte pas de financer 50 % au lieu de 20 %. Cela ferait 10 postes en moins sur les 15 », ajoute Jérôme Turge, éducateur au Sap et délégué syndical CGT du service. Les salariés non plus ne veulent pas de cette solution qui mettrait leur service sous tutelle d’une ville. « Le conseil général souhaite faire 700 000 € d’économie. Ce sera sur le dos des enfants », ajoutent les syndicats.

 

Quant à Hubert Courseaux, vice-président du conseil général, en charges des affaires sociales, il a expliqué : « Dès que le diagnostic sera fait concernant l’AEMO, il sera présenté aux élus de la commission des services sociaux et aux syndicats ».

 

Nathalie TRAVADON.

 

Source :

http://www.ouest-france.fr/actu/actuLocale_-Caen.-Des-travailleurs-sociaux-manifestent-au-conseil-general_40780-2041453------14118-aud_actu.Htm

 

Signez la pétition en ligne pour soutenir les revendications des travailleurs sociaux. Cliquez içi

 

 

 



02/03/2013

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 2395 autres membres