Les travailleurs sociaux libres

Les travailleurs sociaux libres

Les centres sociaux en crise sont menacés

Les centres sociaux ne peuvent plus remplir leur mission

 

 

Mercredi 5 octobre 2011, les centres sociaux des Bouches-du Rhônes en crise manifestaient pour dénoncer le désengagement de l'Etat. Se sont 48 centres sociaux en colère qui se sont retrouver pour un rassemblement devant la préfecture afin d'exprimer leur exaspération.

 

Les centres sociaux des Bouches-du Rhônes comptent 1200 salariés et 2000 bénévoles, soit un poid économique de 25 000 000€.

 

Les animateurs sont dans la rue, l'inquiétude est grande car la baisse des financement, les subventions aléatoires mettent en péril les valeurs de démocratie, de solidarité et de dignité humaine en ne permettant pas aux équipes de se concentrer sur l’essentiel de leurs missions : mettre en œuvre une démarche d’animation globale sur leur territoire et non pas se transformer en chasseurs de subventions.

 

Les 48 centres sociaux adhérents à l’Union des Centres Sociaux des Bouches du Rhône se sont ainsi mobilisés pour dire STOP et faire connaître au plus grand nombre leurs difficultés.

 

Le désinvestissement budgétaire de l'Etat conduira obligatoirement à des réductions de postes d'animateurs qui pourtant démontrent au quotidien leurs utilités en venant en aide à la population dans les quartiers.

 

Faute de subvention, certaines familles fragilisées ne pourront plus bénéficier d'un accompagnement par les professionnels des centres sociaux. Environ 3000 enfants et jeune bénéficient d'un accompagnement et 96 centres de loisirs sont aussi mennacés.

 

Mais cette crise des centres sociaux s'étend bien au-delà du département des Bouches-du-Rhônes. Si les choses ne changent pas, des grèves et des manifestations sont à prévoir prévient Esther Griff.

 

Une délégation  a été reçue par des membres du cabinet du préfet. Ceux-ci ont pris note des doléances et ont promis un retour rapide. Les centres sociaux restent mobilisés et veulent pouvoir être reçu par le préfet lui-même afin de pouvoir envisager avec lui ce que l’État compte faire en 2012 pour soutenir ces équipes engagées au quotidien auprès des habitants et qui font face à une précarisation grandissante des populations.

 

Je vous invite à visionner cette vidéo en écoutant les propos d'Esther Griff.

 


Les centres sociaux manifestent contre la... par marsactu

 



02/02/2012

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 3039 autres membres