Les travailleurs sociaux libres

Les travailleurs sociaux libres

Les travailleurs sociaux en première ligne face aux violences

Protection de l'enfance : les travailleurs sociaux en première ligne face aux violences dans les Landes

 

Mercredi 19 février 2020 à 21:48 - Par Winny ClaretFrance Bleu Gascogne

Landes

 

Un homme est jugé pour menaces, injures et outrage à l'encontre d'une assistante sociale du département des Landes, ce jeudi 20 février à Mont-de-Marsan. Des violences qui remontent à 2018, mais qui témoignent d'un climat de plus en plus hostile à l'égard des travailleurs sociaux.

 

ASE.jpg

 Au foyer du centre départemental de l'enfance des Landes, les éducateurs spécialisés ont le sentiment d'être confrontés à de plus en plus de violence © Radio France - Olivier Vidal

 

Le Département des Landes est le premier à en faire le constat. Les violences verbales et physiques à l'encontre des travailleurs sociaux de la protection de l'enfance augmentent. Au total, 16 plaintes ont été déposées par le conseil départemental en 2019 suite à l'agression de fonctionnaires. Cette fois c'est un homme de 39 ans qui est jugé pour avoir menacé et injurié une assistante sociale en octobre 2018 à Hagetmau. Il doit passer devant la chambre correctionnelle du TGI de Mont-de-Marsan, ce jeudi 20 février. Le Département s'est porté partie civile. 

 

Des violences qui se multiplient

 

Une violence qui touche tous les métiers de la protection de l'enfance. France Bleu Gascogne a rencontré deux éducatrices spécialisées du foyer du centre départemental de l'enfance des Landes.

Ces derniers mois ont été particulièrement éprouvants pour l'équipe d'éducateurs spécialisés qui s'occupe des 8-14 ans au foyer de l'enfance. Certains cas très difficiles et des encadrants, comme Jade, en première ligne, "Des morsures, des coups de pieds, de mains, de poings... Des enfants qui à ce moment-là avaient besoin de s'exprimer et qui ne savaient pas faire autrement que par la violence."

 

Deux éducateurs pour douze enfants

 

Jusqu'à l'intervention de la police. Ce qui n'étonne pas Amandine, "De plus en plus d'enfants nous désignent comme les responsables de leur placement et de tout ce qui se passe pour eux, explique la jeune femme qui travaille au foyer de Mont-de-Marsan depuis 7 ans. On est au quotidien avec eux donc on est un peu en ligne de mire."

 

Tous s'accordent à dire que le département des Landes fait des efforts : 25 millions d'euros par an pour le placement des enfants en situation dangereuse. En famille d'accueil pour la majorité des 1285 enfants pris en charge par les services de protection de l'enfance du conseil départemental en 2019.

Reste un gros problème, le manque d'effectifs : "On a douze enfants et on est deux éducatrices au quotidien. Le nombre de situations à gérer est très important pour un seul éducateur. Il y a cette sensation d'alerter et que certaines conditions de travail ne bougent pas."

 

Amandine et Jade demandent aussi un peu plus de reconnaissance, et cette fois du grand public ! 

Selon elles, la protection de l'enfance n'est vue que par le prisme de la violence.

 

Des morsures, des coups de pieds, de mains, de poings...

 

Source :https://www.francebleu.fr/infos/societe/les-travailleurs-sociaux-sont-sur-les-nerfs-dans-les-landes-1582143672

 



07/10/2020

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 3110 autres membres