Les travailleurs sociaux libres

Les travailleurs sociaux libres

Mathieu Klein : "Il faut redonner la fierté d'exercer" le travail social

Le travail social fait face à une crise des recrutements sans précédent, le président du Haut Conseil du travail social Mathieu Klein, propose à Élisabeth Borne un "Livre blanc" pour mobiliser les travailleurs sociaux, ce livre sera remis en 2023 l'été prochain.

 

Des livres blancs, des Etats généraux du travail social et j'en passe, les travailleurs sociaux en on raz-le-bol de toutes ces mascarades qui n'apportent rien aux travailleurs sociaux. Que de la gesticulation intellectuelle entres élus politiques et dirigeants de grands groupes associatifs. Les travailleurs sociaux sont cloués au silence. Une perte de temps. Concrètement, il n'y a rien que du bla bla bla.

 

 La fierté d'exercer" le travail social va de paire avec le salaire...

 

Président Klein HCTS.jpg

Mathieu Klein, Président du HCTS depuis 2021

 

Petit retour en arrière :

 

Depuis 2011 suite aux mouvement de grève et de mobilisation nationale des travailleurs sociaux pour l'obtention de leurs diplômes d'Etat au grade Licence/Master, le gouvernement a fait le choix d'accorder le "grade de licence" uniquement aux nouveau diplômés en 2021

 

La réforme instaure la revalorisation du diplôme au niveau du grade licence bac+3, niveau 6 (et non plus le niveau III, correspondant à un Bac + 2). Ce rehaussement ne sera donc pas rétroactif et ne pourra s'appliquer qu'aux diplômes obtenus à l'issue d'une formation entamée en septembre 2018.

 

Le CAFERUIS pourtant très plébiscité rencontre également une dévalorisation, le niveau bac+ 4 ne change pas confirmé par les pouvoirs publics et l'UNAFORIS. Cette réforme du CAFERUIS "arrêté du 27 août 2022"  n'est pas à la hauteur des attendus, alors que ce diplôme peut prétendre au niveau bac+5. 

 

Une monstrueuse injustice : Ainsi des milliers de travailleurs sociaux qui se sont battus pour obtenir la reconnaissance de leur diplômes, sont restés sur la carreau. Leur diplômes restent validés à bac+2, car le gouvernement sous Hollande puis Macron ont volontairement puni ces milliers de professionnels d'avoir eu l'audace de s'opposer au chef de l'Etat et à son gouvernement, pour des revendications légitimes.

 

Voilà donc plus d'une décennies passées, des nouveaux diplômés du travail social reconnu pourtant à bac+3, n'ont toujours pas le statut cadre dans le secteur privé, et continuent de percevoir un salaire de misère, à peine plus élevé que le SMIC en début de carrière et en fin de carrière après 30 d'activités 1900 net.

 

Dans le secteur public, les travailleur sociaux de catégorie B accèdent désormais à la catégorie A, mais ce passage en catégorie A est déguisé en catégorie B, les rémunérations ont baissé avec une carrière plus longue, et une perte de salaire de 30 000€ sur la carrière par rapport à l'ancienne catégorie B. Une escroquerie nationale sur les salaires et le statut, validé avec la complicité d'organisation syndicale et le gouvernement comme la CFDT, qui sont contraire aux intérêts des travailleurs sociaux.

 

Les travailleurs sociaux se trouvent en première ligne, et la préoccupation majeur c'est obtenir des augmentations de salaires correspondants au niveau de compétences et de responsabilités des professionnels. les primes c'est bien mais c'est très insuffisants, c'est d'un salaire cotisés dont ont besoin les travailleurs sociaux, car il y un enjeu d'importance, c'est la retraite.

 

Les travailleurs sociaux ne veulent plus subir la précarité salariale et statutaire. Le travail social se trouve en mode survit, si ces revendications ne sont pas entendus, le travail social tel que nous le connaissons avec toutes les transformations qu'elle subit continuera de sombrer, et sa disparition est déjà programmée. C'est pourquoi TSL interpelle Mathieu KleinPrésident du HCTS d'arrêter de balader les travailleurs sociaux avec des "livres blancs" qui ne mènent à rien.

 

Monsieur Klein, vous proposez à la Première ministre un état des lieux, et vous suggérez qu’elle s’adresse avec le gouvernement aux travailleurs sociaux, pour leur dire la reconnaissance de l’État et donner un calendrier de travail.

 

Comme je l'ai dit précédemment, toutes ces actions ont déjà été menées, et au final la "reconnaissance" par l'Etat pour les bons et loyaux services des travailleurs sociaux, ne remplissent pas le frigo et ne permet pas de nourrir sa famille ni de payer les factures, de partir en vacances, de pouvoir faire des projets.  

 

TSL.

 

 

 

 

 

 



12/11/2022

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 3507 autres membres