Les travailleurs sociaux libres

Les travailleurs sociaux libres

Menace de mort et agression au couteau contre un éducateur

Le 26 décembre 2019, dans le local de la Croix Rouge Française de Dax, l'éducateur a frôlé la mort.

 

Un jeune homme agressif s’est saisi d’un couteau. En voulant le désarmer, l’éducateur indique avoir échappé de peu à un coup au visage et à peine dépossédé de son arme, le jeune homme saisi un autre couteau, manquant de blesser un autre résident.

 

Un drame terrible évité de justesse grâce au courage de cet éducateur de la CRF. Aucun travailleur social n'est à l'abri d'une agression au travail car l'insécurité est devenue omniprésente dans le domaine professionnel du travail social...

 

 

Article journal Sud - OuestPublié le 

 

Agression à la Croix-Rouge de Saint-Vincent-de-Paul (40) : deux mois de prison

 

Le jeune homme a été condamné à deux mois de prison après des menaces de mort et des violences au couteau. 

 

Agression à la Croix-Rouge de Saint-Vincent-de-Paul (40) : deux mois de prison

 

Le jeune homme de 23 ans, résident dans le centre de la Croix-Rouge à Saint-Vincent de Paul et auteur des menaces de mort et des violences envers un autre résident et un éducateur, a été condamné ce lundi 30 décembre, à deux mois de prison. 

 

Le jeune homme de 23 ans jugé ce lundi 30 décembre au tribunal de Dax a été reconnu coupable et condamné à deux mois de prison pour avoir proféré des menaces de mort et commis des violences avec un couteau envers un autre résident et l’éducateur qui tentait de le désarmer. Ces faits s’étaient déroulés le 26 décembre dernier, au sein du centre d’accueil d’urgence de la Croix-Rouge de Saint-Vincent de Paul.

 

CRF.jpg

 

« Les limites de notre système »

L’altercation serait partie d’une histoire de cigarettes que le jeune résident devait à d’autres. Le ton serait monté avec l’un d’entre eux jusqu’à ce qu’un éducateur du centre ne l’amène à l’écart pour tenter de le raisonner. Sans succès, « il était bloqué sur le fait de s’en prendre à l’autre résident », a témoigné l’éducateur. Arrivant en courant dans la cuisine du centre, en criant « je vais te planter », le jeune homme s’est saisi d’un couteau. En voulant le désarmer, l’éducateur a indiqué avoir échappé de peu à un coup au visage et à peine dépossédé de son arme, il en a saisi un autre couteau, manquant de blesser un autre résident, qui a fini par réussir à le maîtriser.

 

Mais l’affaire est plus complexe qu’elle ne le laisse paraître. Le jeune homme est sous traitement. « C’est un enfant de 8 ans dans un corps de 23 », a résumé l’éducateur aux enquêteurs. Selon l’un des certificats médicaux versé au dossier, le jeune homme présente « des troubles caractériels qui seraient partiellement en lien avec l’altercation et une certaine dangerosité pour lesquels une hospitalisation en psychiatrie serait nécessaire pour réadapter son traitement ».

 

 

Pourtant, l’établissement Sainte-Anne où il dit avoir passé toute l’année dernière ne le garde pas. Son tuteur, présent dans la salle a alors donné sa version de la situation : « Je ne le connais que depuis mars dernier mais il me semble qu’avec ce jeune, nous atteignons les limites de notre système. Les médecins disent qu’il peut vivre dehors mais ça me semble impossible. Il lui faudrait une aide continue et le bon établissement de soins, mais il faut croire qu’il n’existe pas. Sans excuser ses actes, je crois qu’il est, lui aussi, une victime mais du système ».

 

De son côté, l’avocate a évoqué la possibilité d’une contrainte pénale de soins avec une solution de logement chez sa mère. « Vivre en communauté c’est compliqué, seul c’est compliqué, la question est donc de trouver la peine la plus adaptée », a-t-elle insisté.

 

Finalement, le tribunal de Dax a opté pour deux mois de prison, quatre mois avec sursis et une obligation de soins pendant deux ans. Le président d’audience a également demandé à ce qu’il voit au plus vite un médecin psychiatre, après son arrivée en prison.

 

Par Julie L'Hostis

 

Source : https://www.sudouest.fr/2019/12/30/agression-a-la-croix-rouge-de-saint-vincent-de-paul-40-deux-mois-de-prison-7008527-3350.php

 



08/01/2020

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 3025 autres membres