Les travailleurs sociaux libres

Les travailleurs sociaux libres

Non à la braderie de nos diplômes en travail social !

La braderie de nos diplômes, ça suffit !

 

 Préavis et Appel à la grève et à la mobilisation nationale pour les travailleurs sociaux, le 9 avril 2013

 

N'oubliez pas d'informer tous vos collègues, vos réseaux professionnels, vos délégués syndicaux, du personnel, que les syndicats ont lancé un appel à la grève et à la mobilisation nationale en faveur des revendications des travailleurs sociaux, qui sera organisée le 9 avril 2013.

Pour prendre connaissance du préavis de grève concernant les travailleurs sociaux et les autres communiqués, cliquer içi

 

 

La braderie de nos diplômes en travail social ça suffit !

 

C'est le Grade MASTER que nous voulons ! Les masseurs kinésithérapeutes et les orthophonistes avec leurs trois ans d'études post-bac pour l'un et quatre ans pour l'autre, l'ont obtenu en juillet 2012, cliquer içi et içi, alors pourquoi pas nous ? Grâce à la valorisation de leurs diplômes, désormais la formation d'orthophoniste sera organisée sur cinq ans pour l'obtention du Grade MASTER (bac+5), tandis que la profession de masseur kinésithérapeute obtient de droit le Grade Licence, il lui est accrédité en plus 60 ECTS supplémentaires, soit 240 crédits du niveau (bac+4) et le Grade Master. Pourtant, leurs diplômes d'état comportent moins d'heures de formation que ceux des travailleurs sociaux. Quelle ironie !

 

Pour le Président de la République et son gouvernement, il apparait clairement que les diplômes paramédicaux sont plus importants et ont plus de valeur que les diplômes en travail social (éducateur spécialisé, assistant social, éducateur de jeunes enfants, conseiller en économie sociale et familiale, animateur DEFA, éducateur technique spécialisé), qui restent relégués au niveau bac+2.

 

Ce que très peu de travailleurs sociaux (ES, AS...) savent, c'est que nos diplômes sont classés au niveau baccalauréat dans la fonction publique, et ce, malgré que nous ayons obtenu le niveau Licence européenne (180 crédits ou ECTS). Cette situation lamentable et injuste durera tant que nous ne serons pas reconnu au Grade universitaire Master et Licence et que nos diplômes soient homologués au niveau I (bac+5) du RNCP français (répertoire nationale des certifications professionnelles).

 

Si les travailleurs sociaux veulent que cela change, il va falloir vigoureusement secouer les ministres du gouvernement Ayrault et leur Président, qui bafouent nos droits et la valeur de nos diplômes et de notre statut professionnel.  En effet, cela fait au moins 40 ans que les travailleurs sociaux auraient du changer de classification statutaire, en  passant du statut d'employé ou technicien à celui de cadre pour le secteur privé et associatif et Cadre de niveau 6 pour les organismes de sécurité sociale. Les travailleurs sociaux des trois fonctions publiques (Etat, territoriale et hospitalière) auraient quant à eux, bénéficiés d'une classification statutaire supérieure, par leurs passages en catégorie A.

 

Durant toutes ces années, nous avons été spolié, nous avons été mis au régime sec et rangé dans un placard en subissant une régression salariale sans précédent, quand ce n'est pas directement le gel des rémunérations (public et privé). Avec le NES (Nouvel Espace Statutaire), le gouvernement veut nous faire gober qu'il est bénéfique pour les travailleurs sociaux de la fonction publique, alors qu'unanimement tous les syndicats affirment que nous avons une perte de salaire d'environ 25000€ évalué sur l'ensemble de la carrière professionnelle.

 

Et que dire des travailleurs sociaux du secteur privé et associatif, qui voient leurs conventions collectives (66, 51...) se vider de toutes substances et leurs acquis sociaux supprimés (congé trimestriel, primes, indice...), pour laisser place à la dévalorisation de leurs métiers  (travailler plus pour gagner moins).

 

Le gouvernement et Hollande nous ridiculisent. Ils ne tiennent pas leurs paroles ni leurs promesses. Ce ne sont que des effets d'annonce électorale. Les dirigeants et parlementaires socialistes avaient seulement besoin du vote des travailleurs sociaux pour faire élire François Hollande, Président de la République. Sans le vote des travailleurs sociaux en faveur de Hollande et le vote "UTILE", celui-ci n'aurait jamais été élu. Les travailleurs sociaux sont recensés à plus de quatre millions en y intégrant tous les corps professionnels du secteur de l'animation, du secteur éducatif, social et médico-social (animateur, éducateur, TISF, AVS, AS, ME...).  il suffisait d'un seul million. Un petit million de votes séparait Sarkosy de Hollande, c'est donc bien grâce aux travailleurs sociaux qu'il a été élu.

 

Les travailleurs sociaux doivent comprendre que nous avons la possibilité de mettre une réelle pression à Hollande et à son gouvernement. Par notre vote, aux élections municipales ont peut déjà commencer à le faire basculer, puis viendront d'autres élections et en 2017, la nouvelle élection présidentielle. Si d'içi là, Hollande ne veut toujours rien faire pour les travailleurs sociaux et qu'il jette à la poubelle nos revendications, alors mes amis (es), mes collègues, mes camarades de luttes, nous devrons sanctionner durement le parti socialiste et François Hollande en votant contre eux. Hollande et ses ministres doivent comprendre que nous sommes une force rassemblée, solidaire, déterminée et non divisée.

 

Ce que cherche le gouvernement c'est l'essoufflement et la division de notre mouvement de contestation nationale pour nos revendications. Sachez que tous les coups sont permis de la part des dirigeants politiques, ils n'ont pas d'état d'âme à abattre toutes personnes gênantes qui oseraient se mettre en travers de leur chemin. Mais nous les TSL, nous n'avons pas peur, nous sommes prêts à risquer nos carrières professionnelles par la lutte et la pression constante sur le gouvernement et son Président, pour le succès, pour la victoire, pour l'aboutissement de toutes nos revendications.

 

Toute lutte comporte des risques car elle casse les résistances et favorise le changement. Bouleverser l'ordre établit par les oligarques, c'est ce que font tous les TSL, chacun à son niveau. Notre objectif prioritaire, c'est d'obtenir par tout moyen légal et pacifique, la reconnaissance à leur juste valeur "Master" de nos diplômes et le statut Cadre pour le privé et la catégorie A (public).

 

Plus nous serons nombreux et plus nous serons forts, dans cette lutte que nous avons engagé ensemble (certains le sont depuis une quarantaine d'années, d'autres depuis 2011 et d'autres encore viennent tout juste de nous rejoindre dans ce combat pour la reconnaissance de nos droits). C'est pourquoi, nous vous remercions pour votre confiance et votre soutien.

 

Dans ce combat, les TSL ont toujours été aux côtés des professionnels éducatifs et sociaux pour les soutenir, les informer, les alerter et prendre des initiatives.  Nous n'avons jamais baissé les bras dans la lutte des travailleurs sociaux depuis que nous avons décidé de nous regrouper en 2011, même si parfois le moral ne suivait pas. 

 

Alors n'hésitez plus ! Si vous partagez nos convictions, signez la pétition en ligne !

Pour soutenir le mouvement de contestation nationale des travailleurs sociaux pour la reconnaissance de leurs diplômes d'Etat et de leur statut professionnel, signez la pétition en ligne, et surtout faîtes la connaitre à tous vos collègues et à tous vos réseaux professionnels...

 

Merci à tous !

 

Pour signer la Pétition : Cliquer içi



29/03/2013

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 2476 autres membres