Les travailleurs sociaux libres

Les travailleurs sociaux libres

Non-rétroactivité des diplômes au niveau II : l'ONES ne comprend pas le revirement de l'ANAS

Révision des référentiels : Quand Jean-Marie Vauchez Président de l'ONES s'insurge et pique une grosse colère.

 

Rétroactivité.jpg

 

TSL souhaite attirer votre attention sur cet article très intéressant publié le 10 avril 2017 par l'hebdomadaire LIEN SOCIAL, qui traite de la révision des référentiels des diplômes d'Etat du travail social.

 

En effet, nous tenons à saluer le positionnement de Jean-Marie Vauchez Président de l'ONES qui s'insurge. « Malgré les promesses, on s’est moqué de nous, d’autant plus que c’est la dernière action de notre secrétaire d’Etat avant son départ. Je ne ressens pas de la colère mais de la rage ».

« L’ONES ne veut pas siéger dans une instance où toutes les négociations se font en coulisse, s’insurge Jean-Marie Vauchez. Je ne comprends pas le revirement de l’ANAS (Association Nationale des Assistants de Service Social), si l’on veut agir pour nos métiers, il faut savoir garder de l’indépendance vis à vis du pouvoir ».

 

TSL exhorte donc tous les travailleurs sociaux (AS, ES, EJE, ETS, CESF,) qui sont écartés de la reconnaissance de leurs diplômes au grade Licence et Master1 à saisir les tribunaux, afin d'obtenir la rétroactivité pour leurs diplômes d'Etat, mais également le passage en catégorie A au niveau Attaché dans la Fonction Publique, et son extension dans le secteur privé sur un niveau équivalent, ainsi que le passage au niveau 6 dans la Convention Collective Nationale des organismes de sécurité sociale, pour les travailleurs sociaux cité ci-dessus) qui sont positionnés injustement au niveau 5b dans cette même convention.

 

En ce qui concerne l'ANAS  (Association Nationale des Assistants de Service Social), vous savez mes chers collègues à quoi vous en tenir à présent. TSL a alerté à plusieurs reprises les travailleurs sociaux du danger que représente cette Anas, et sur sa complicité avérée avec le pouvoir politique et le gouvernement a marchander nos diplômes au rabais, mais surtout et sans état d'âme a priver des milliers de travailleurs sociaux de la reconnaissance de leurs diplômes au grade Licence et Master 1 (bac+3 et bac+4). 

 

Nous rappelons qu'il s'agit d'une discrimination honteuse à l'échelle nationale que subissent depuis un demi-siècle les professionnels. Il est impératif que les travailleurs sociaux y mettent un terme définitivement. Il est donc temps d'agir dés à présent par la voie judiciaire, parce que, quelque soit le gouvernement que vous aurez en face de vous, vous n'obtiendrez RIEN, si ce n'est par le rapport de force ou la réponse pénale. Créer des collectifs dans ce but et agissez de concert et la victoire sera votre !

 

Il n'est pas trop tard mes ami (es) pour mettre en échec tous ces stratagèmes, organisez-vous et mobilisez-vous ? Nous vous rappelons que vous êtes des milliers de travailleurs sociaux qui vont être privé de la reconnaissance du niveau II pour vos diplômes. Allez-vous accepté cette ultime humiliation sans broncher et sans livrer bataille ?

 

Vous devez montrer votre détermination et votre rage au gouvernement en manifestant par milliers à Paris devant le ministère ou l'Elysée, et en parallèle, attaquer le gouvernement par la saisine des tribunaux en vous regroupant dans un collectif ou une association qui pourra vous représenter en justice, mais il vous faut agir vite pour ne plus perdre de temps.

 

Voici l'article du LIEN SOCIAL en question et le bon sens du positionnement de l'ONES 

 

Diplômes au grade Licence : Les professionnels divisés sur la non-rétroactivités

 

LIEN SOCIAL - Lundi 10 avril 2017 

 

« Malgré les promesses, on s’est moqué de nous, d’autant plus que c’est la dernière action de notre secrétaire d’Etat avant son départ. Je ne ressens pas de la colère mais de la rage ». Président de l’Organisation nationale des éducateurs spécialisés (ONES) Jean-Marie Vauchez ne digère toujours pas l’annonce faite par Ségolène Neuville.
La secrétaire d’État expliquait en effet le 21 mars que la décision était prise de passer en niveau II les diplômes d’Assistant de service social (ASS), de Conseiller en économie sociale et familiale (CESF), d’Educateur de jeunes enfants (EJE), d’Educateur spécialisé et d’Educateur technique spécialisé. Car cette réévaluation revendiquée depuis des années, qui ne s’appliquera qu’à partir de 2021 pour les entrants en formation en 2018, s’accompagne d’une restriction : la non-rétroactivité.

 

Mauvais procès ?

 

De son côté, l’Association nationale des assistants de service social (ANAS), pourtant fer de lance de cette revendication, se félicite de cette reconnaissance du niveau licence et considère que le débat sur la non-rétroactivité comme « un mauvais procès ». « La déception est à la hauteur de l’espoir, mais il y a un malentendu : il n’y a jamais eu d’engagement sur la rétroactivité, affirme Anne-Brigitte Cosson, présidente de l’Anas. On peut toujours protester, mais il n’y a plus personne pour nous entendre. Gardons notre énergie pour négocier avec le prochain gouvernement, et trouver des passerelles pour que les anciens diplômes soient reconnus.  »

 

Révision des référentiels

 

Pour permettre à la réforme de se mettre en place à la rentrée 2018, les travaux de révision des référentiels de compétences, de formation et de certification vont s’ouvrir le 18 avril et se prolonger jusqu’en fin d’année. L’ONES et l’ANAS sont censées participer à cette réflexion. « L’ONES ne veut pas siéger dans une instance où toutes les négociations se font en coulisse, s’insurge Jean-Marie Vauchez. Je ne comprends pas le revirement de l’Anas, si l’on veut agir pour nos métiers, il faut savoir garder de l’indépendance vis à vis du pouvoir ».

 

Source : https://www.lien-social.com/Diplomes-au-grade-licence-les-professionnels-divises-sur-la-non-retroactivite

 

 

Voici l'arrêté officiel du niveau II (bac+3) à compter de 2021 pour les diplômes d'Etat d'assistant de service social, d'éducateur spécialisé, d'éducateur de jeunes enfants, d'éducateur technique spécialisé et de conseiller en économie sociale et familiale et sans rétroactivité pour les diplômés antérieur à l'arrêté.

 

TSL rappelle qu'un arrêté peut-être abrogé ou encore modifié, comme par exemple demander sa rétroactivité, à la condition que les travailleurs sociaux se mobilisent par milliers en mettant la pression sur le gouvernement pour pouvoir obtenir cette rétroactivité avec en sus le niveau master1. Reste également le recours judiciaire.

 

Cliquer sur l'image pour un meilleur confort de lecture

Arrêté bac+3.jpg

 



18/06/2018

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 2415 autres membres