Les travailleurs sociaux libres

Les travailleurs sociaux libres

Politique : Les liaisons dangereuses de la CFDT avec le PS

Revue de presse - Les liaisons dangereuses de la CFDT (Le Parisien)

 

 

 

Pour rappel : François Chérèque le grand patron du syndicat CFDT a obtenu une très grosse promotion, il a été nominé à l'Inspection générale des affaires sociales par le Président de la république, François Hollande.

 

François Chérèque, cet ex-éducateur spécialisé, n'a jamais été favorable aux revendications des travailleurs sociaux qui espéraient obtenir la reconnaissance de leurs diplômes d'Etat au grade Licence-Master, le passage en catégorie A  et le statut cadre pour le privé.

 

En 2008, François Chérèque de la CFDT  a donné son accord à l'ex-gouvernement UMP de Nicolas Sarkosy et de François Fillon, en signant le décret du Nouvel Espace Statutaire de catégorie B pour la fonction publique (Etat, Territoriale, Hospitalière), condamnant les assistantes sociales, les éducateurs spécialisés, les éducateurs de jeunes enfants, les conseillères en économie sociale et familiale, les animateurs DEFA, dans ce NES injuste et contraire aux droits, au niveau de qualification et de compétence de ces travailleurs sociaux.

 

Ce syndicaliste de pacotille qui mange à tous les râteliers, a donc vendu et sacrifié les travailleurs sociaux au gouvernement PS pour ses propres intérêts politiques, en se servant de sa casquette de patron de la CFDT, en échange d'une place décisionnaire de très haute importance auprès de François Hollande, afin d'intégrer cette prestigieuse institution d'Etat  en tant que haut dirigeant de l'Inspection générale des affaires sociales.

 

Les grands chefs du syndicalisme et la politique, une entreprise qui ne connait pas la crise...

 

Voici l'article

 

 

 

Le Parisien 5/01/2013

 
Troublant télescopage de nominations de syndicalistes CFDT dans les allées du pouvoir… Dès lundi 7 janvier, François Chérèque, l’ex-secrétaire général du syndicat réformiste — qui a passé le témoin en novembre à Laurent Berger —, sera recasé dans l’une des nombreuses terres d’accueil que compte la République : l’Inspection générale des affaires sociales.

Nommé jeudi dernier par le gouvernement au rang d’expert de l’Etat, il sera chargé d’évaluer les politiques sociales afin d’éclairer la décision publique.
A 56 ans, il devrait également prendre à la mi-janvier la présidence de Terra Nova, fondation proche du PS (parti socialiste). « Ce ne sera pas une annexe du PS », se défend-il.

Selon nos informations, ce même jour, le 7 janvier, c’est une autre figure de la CFDT qui rejoindra officiellement l’équipe gouvernementale. Lundi, l’ex-secrétaire nationale Laurence Laigo, un des anciens bras droit de Chérèque, va prendre son bureau de conseillère au cabinet de Najat Vallaud-Belkacem, ministre des Droits des femmes et porte-parole du gouvernement. « Ses fonctions ne sont pas encore complètement arrêtées », laisse-t-on entendre au 35 de la rue Saint-Dominique. Mi-décembre, elle avait annoncé à ses collègues syndicalistes son intention de quitter la confédération de Belleville, à la suite d’un désaccord sur ses fonctions dans la nouvelle organisation pilotée par Laurent Berger. 

Des liens étroits ont été tissés en coulisses avec Hollande.

Deux « transferts » de poids qui, à coup sûr, vont alimenter les critiques sur une collusion apparente entre la CFDT et le gouvernement. Jamais, pourtant, la centrale n’a affiché sa préférence pour tel ou tel candidat. Au contraire, Chérèque avait même pesté publiquement lors de la campagne contre Bernard Thibault, qui avait rompu la sacro-sainte neutralité syndicale.

Il n’empêche, des liens étroits avec François Hollande ont bien été tissés en coulisses depuis 2009 par Jacky Bontems, 61 ans, l’ancien bras droit de Nicole Notat puis de François Chérèque. Officiellement dégagé de tout mandat syndical, cet homme de réseau, adhérent au PS depuis 1970, a fait campagne pour le candidat socialiste et mobilisé son carnet d’adresses, jouant les intermédiaires pour « vendre » la méthode Hollande auprès des partenaires sociaux. Et d’assurer aussi le rôle d’interlocuteur privilégié à la CFDT… Depuis septembre, Bontems est officiellement chargé de mission auprès de Matignon. Et dans quelques jours, il intégrera le Commissariat général à la stratégie et à la prospective.

« Comment Laurent Berger va-t-il gérer ça ? Alors que les négociations sur la réforme du marché du travail ne sont pas bouclées, ça ne tombe pas au meilleur moment », s’inquiètent certains. « Ni soutien d’un gouvernement ni opposant politique  », jurait dès son arrivée le successeur de François Chérèque, forcément fragilisé par ces nominations.
Car en 1981, la lune de miel avec François Mitterrand avait coûté très cher à la CFDT. Cinq cadres du syndicat avaient alors rejoint les cabinets ministériels, entraînant une véritable hémorragie d’adhérents : entre 12 et 15 % d’encartés en moins par an durant plusieurs années.

■ par Catherine Gasté


16/01/2013

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 2476 autres membres