Les travailleurs sociaux libres

Les travailleurs sociaux libres

Quand Valérie Pécresse, ministre de l'Enseignement Supérieur, proposait des licences à 1200 heures

La réforme du processus de Bologne doit être finalisée. Le temps nous est donc compté si nous voulons réagir mais rien n’est immuable.

 

En effet, le cadre européen de certification (lire ou relire l’article explicatif ici) laisse toute latitude à chaque pays de décider par lui-même de chaque niveau de certification des formations ( là commence les inégalités et les injustices dans l'attribution du niveau des diplômes, exemple la France pour les diplômes du travail social) .

 

A ce propos, Mme Pécresse, lors de son mandat de ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche, proposait de privilégier des licences allégées (400h par année universitaire : soit une licence obtenue en 1200h de cours) au détriment des formations professionnelles… qui comptabilisent en moyenne 1800h de formation pour un DUT, un BTS …

 

Que dire des formations en travail social (DEASS, DEES, DEEJE, DEFA, DEETS, DECESF, DEEPJJ, DECIP)  qui comptabilisent en moyenne (volume horaire global + charge de travail) 5040h sur 3 ans ?

 

 

Voici donc l'article:

Cliquez dessus pour l'agrandir

 

 

Et la réponse du berger à la bergère...

C'est surtout le paragraphe qui rappelle le nombre d'heures effectuées par les autres types de formation qui nous intéresse. Pourquoi ? Car la réforme de la Licence ne concerne pas notre cause.

 

 

Par contre, observez comme ils se chamaillent sur un nombre d'heures que nous dépassons haut la main avec nos diplômes en travail social. Et comment ils nous pinaillent une reconnaissance à Master (bac+5). Alors que nos formations comptent un volume horaire global de 5040 h minimum (charge de travail comprise), organisées sur trois années d'études post-bac.



16/08/2011

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 3287 autres membres